•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une trentaine de blessés au Portugal à cause des feux de forêt

Un homme porte un masque pour se protéger de la fumée, alors que non loin de lui des édifices sont en flammes.

Un homme constate les dégâts dans le village de Roda au centre du Portugal. Dimanche, on dénombrait 30 blessés, dont un grave.

Photo : Getty Images / Patricia De Melo Moreira

Radio-Canada

Deux feux de forêt faisaient rage dimanche dans le centre du Portugal, des sinistres qui ont fait jusqu'ici une trentaine de blessés, en plus de menacer plusieurs villages.

Deux des trois feux se sont déclarés samedi dans la région de Castelo Branco, à 225 km au nord-est de Lisbonne. Ils continuaient à brûler dimanche, s'étendant au canton voisin de Santarem et menaçant des villages des municipalités de Vila de Rei et Macao.

La situation est encore très grave face à un incendie d'une extraordinaire difficulté et d'une extrême violence de propagation

Luis Belo Costa, commandant de la Protection civile pour la région centre

Plusieurs maisons ont été détruites, a-t-il ajouté sans donner d'autres précisions. Les habitants des villages touchés tentaient de protéger leurs biens avec des seaux d'eau et des tuyaux d'arrosage, selon les images retransmises par les chaines de télévision.

Alors que la vingtaine d'avions et hélicoptères bombardiers d'eau rejoignaient leur base à la nuit tombée, la protection civile mobilisait plus de 1700 pompiers et 500 véhicules contre les incendies. C’est 1000 hommes de plus que la veille au soir.

Les incendies ont fait 30 blessés dans cette région, dont un grièvement, selon un bilan du ministère de l'Intérieur.

Des pompiers équipés d'une lampe sur leur casque frayent leur chemin au milieu des braises et des flammes.

Les vents violents compliquent la tâche des pompiers.

Photo : AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA

Enquête policière

L'origine des incendies fait l'objet d'une enquête. (...) Chose étrange : comment se fait-il que cinq feux de taille significative commencent dans des zones si rapprochées ? a demandé le ministre portugais de l'Intérieur Eduardo Cabrita lors d'une conférence de presse.

La police a ouvert une enquête, soupçonnant un acte criminel car tous les départs de feu ont eu lieu samedi dans le même secteur à une heure d'intervalle. Dans un communiqué, elle a annoncé par la suite avoir arrêté un homme de 55 ans soupçonné d'avoir allumé un feu.

Très touchées par l'exode rural, ces régions ne sont plus guère habitées que par des personnes âgées, dans des villages au milieu de forêts d'eucalyptus, une essence extrêmement inflammable mais très demandée par l'industrie du papier. Malgré les risques, les habitants plantent ces essences qui poussent très vite et représentent une source de revenus non négligeable.

Un pompier debout, de dos, les mains sur les hanches, faisant face aux violentes flammes.

L'incendie s'est déclaré dans le secteur de Castelo Branco, à 225 km au nord-est de la capitale Lisbonne.

Photo : AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA

Déjà plus qu'en 2018

Le centre du pays, vallonné et couvert de forêts, est régulièrement la proie des feux de forêt. Les plus meurtriers de l'histoire du pays avaient tué 114 personnes en deux vagues, en juin puis en octobre 2017.

Depuis, le gouvernement a déployé d'importants moyens pour éviter qu'elles ne se répètent. Début juin, il avait décidé de nationaliser le système de communications d'urgence (SIRESP), qui avait connu des défaillances lors des incendies meurtriers de 2017. Les pompiers, alors sous-équipés en moyens de transmission, avaient eu du mal à coordonner leurs opérations et à couper les routes à temps pour éviter aux automobilistes d'être piégés par les flammes.

Le Portugal n’est pas le seul à être la proie des incendies. Selon une étude du système européen d'information sur les incendies de forêt (EFFIS) publiée en mai, plus de 250 000 hectares sont partis en fumée à travers l'Europe entre janvier et avril 2019, un total qui a déjà dépassé les 181 000 hectares brûlés pendant toute la saison des feux 2018.

Avec les informations de Agence France Presse, et Reuters

Incendie

International