•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parti présidentiel rafle la mise aux législatives en Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adresse aux journalistes.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à gauche) s'adresse aux journalistes après avoir voté lors des élections législatives du 21 juillet 2019 à Kiev, en Ukraine.

Photo : Getty Images / Brendan Hoffman

Reuters

Le parti du président ukrainien Volodymyr Zelensky, novice en politique élu en avril en promettant d'éradiquer la corruption, a très nettement remporté les élections législatives qui avaient lieu dimanche dans l'ancienne république soviétique, selon un sondage de sortie des urnes et des résultats partiels.

Selon les résultats partiels avec environ 10,3 % des bulletins dépouillés, le parti Serviteur du peuple – du nom de la série télévisée dans laquelle Zelensky incarnait un président fictif avant d'être élu chef de l'État – est en tête du scrutin avec 41,52 % des voix.

Ces résultats partiels dévoilés dans la nuit de dimanche à lundi par la commission électorale sur son site Internet sont conformes à un sondage de sortie des urnes, qui créditait le parti présidentiel de près de 44 % des suffrages, devant la formation prorusse Plateforme de l'opposition et le parti de l'ancien président Petro Porochenko.

Au quatrième rang se classe le parti de l'ancienne première ministre Ioulia Timochenko, puis à la cinquième place, le parti La Voix, du rocker Sviatoslav Vakartchouk.

Les autres formations n'ont pas franchi le seuil des 5 % nécessaire pour avoir des représentants au Parlement.

D'après un responsable de Serviteur du peuple, le parti présidentiel s'est probablement imposé dans toutes les circonscriptions de Kiev, la capitale, soit 13 au total.

À l'annonce de sa victoire, Zelensky a proposé une alliance avec La Voix, une nouvelle formation elle aussi, qui se dit prête à s'allier à de nouvelles forces politiques tant qu'elles ne sont pas soutenues par des oligarques.

S'il cultive une image d'homme de la rue, Zelensky est critiqué pour ses liens avec l'oligarque Ihor Kolomoïsky, propriétaire de la chaîne de télévision dont le comédien est devenu une vedette.

Le chef de l'État assure cependant qu'il n'existe aucun lien de dépendance et qu'il ne prendra pas parti dans la dispute opposant Kolomoïsky au gouvernement ukrainien au sujet de la banque PrivaBank que contrôlait l'homme d'affaires avant sa nationalisation en décembre 2016.

Concernant le choix de son futur premier ministre, le président ukrainien a déclaré qu'il comptaitchoisir une personne absolument indépendante, qui n'a jamais été premier ministre, ou président du Parlement, ou encore chef d'un parti.

Volodymyr Zelensky, ancien acteur de séries télévisées sans aucune expérience politique, a créé la surprise en remportant largement l'élection présidentielle de mai dernier.

Il a promis de lutter contre la corruption et d'améliorer la qualité de vie des Ukrainiens, dont le pays est l'un des plus pauvres d'Europe.

Son parti, nouvellement créé, ne disposait d'aucun représentant au Parlement.

En plus de gérer les tensions avec la Russie, le nouveau gouvernement devra s'atteler à une importante réforme économique pour maintenir le pays à flot en respectant les engagements pris auprès de créanciers internationaux.

M. Zelensky, qui a annoncé la tenue d'élections anticipées aussitôt après avoir prêté serment en mai, a promis de parvenir à un cessez-le-feu dans l'est du pays, où se poursuivent les affrontements avec les séparatistes prorusses qui ont fait quelque 13 000 morts.

Élections internationales

International