•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement albertain suspend des essais de nouveaux programmes au primaire

Un jeune étudiant du primaire rêvassant en classe.

La décision du gouvernement conservateur-uni remet en question la réforme des programmes du primaire entamée sous le précédent gouvernement néo-démocrate.

Photo : iStock / monkeybusinessimages

Radio-Canada

Des essais de nouveaux programmes scolaires destinés aux élèves de la prématernelle à la 4e année du primaire qui devaient commencer en septembre sont suspendus par la ministre de l’Éducation, Adriana LaGrange.

La ministre dit vouloir déployer les nouveaux programmes, mais refuse de préciser quand cela se produira.

Elle dit avoir déjà rencontré une centaine de consultants embauchés par l’ancien gouvernement lorsqu’il a décidé de revoir les programmes scolaires.

« Nous voulons respecter le travail qu’ils ont fait, mais nous voulons aussi être certains de pouvoir éviter les écueils », soutient la ministre.

D’autres consultations en vue

La ministre affirme son intention de consulter les parents, les enseignants, les commissions scolaires et des experts en éducation à fin de savoir où en est le travail.

Le gouvernement songe également à former un groupe d’experts afin de superviser le processus.

Entre-temps, les programmes actuels sont reconduits pour l’année scolaire 2019-2020, indique le porte-parole de la ministre.

Une ébauche de programme

En octobre, le ministre de l’Éducation de l’époque, David Eggen, avait publié une ébauche de programmes scolaire pour les jeunes de la prématernelle à la 4e année du primaire.

Ceux-ci devaient notamment inclure des notions de finances et un enseignement sur la notion de consentement sexuel adapté à l’âge des enfants.

Le processus qui y a conduit avait toutefois été décrié par le Parti conservateur uni comme secret et idéologique.

Manitoba

Éducation