•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement de pétrole à T.-N.-L. : au moins un oiseau englué

12 000 litres d'hydrocarbures se sont déversés près de la plateforme Hibernia.

Deux nappes de pétrole sur la surface de l'océan, observées d'un avion.

Photo de la nappe d'hydrocarbures prise par un vol de la Garde côtière canadienne le 17 juillet 2018 au large de Terre-Neuve.

Photo : Garde côtière canadienne

Radio-Canada

Au moins un oiseau englué a été repéré au large des côtes de Terre-Neuve à la suite du déversement de pétrole survenu près de la plateforme Hibernia, indique samedi après-midi la Société d’exploitation et de développement d’Hibernia (SEDH).

Mercredi, environ 12 000 litres d’hydrocarbures, soit l’équivalent de 75 barils de pétrole, se sont déversés dans l’océan Atlantique. 

Samedi, cinq observateurs de la faune étaient déployés sur les lieux du déversement, indique le consortium SEDH. 

Un oiseau couvert de pétrole a été repéré à proximité du navire déployé pour nettoyer le déversement, mais les efforts pour lui porter secours ont été vains. L’animal a été perdu de vue et on a été incapable de le localiser de nouveau. 

L’observation de cet oiseau englué a été signalée au Service canadien de la faune, à Pêches et Océans Canada et à l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers, a indiqué le consortium.

La Société d’exploitation et de développement d’Hibernia (SEDH) est un consortium qui exploite Hibernia, dans lequel ExxonMobil détient 33 % des parts, aux côtés notamment de Chevron (27 %), de Suncor (20 %) et d'Equinor (autrefois Statoil, 5 %).

Plusieurs navires tentent de nettoyer la nappe de pétrole, qui se déplaçait samedi en direction nord-est à une vitesse inférieure à un noeud, selon le consortium.

La production à la plateforme Hibernia est interrompue depuis mercredi. 

La substance, un mélange d’eau et de pétrole, s’est déversée dans l’océan durant ce que le consortium décrit comme une opération de routine visant à retirer l’eau d’un de ses réservoirs d’entreposage. Aucun travailleur n’a été blessé.

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie pétrolière