•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de manifestants pro-Pékin dans les rues de Hong Kong

Une foule de manifestants brandissant des pancartes progouvernementales et des drapeaux de la Chine.

Des manifestants pro-Pékin ont défilé dans les rues de Hong Kong, après les nombreux rassemblements prodémocratie.

Photo : AFP/Getty Images / LAUREL CHOR

Agence France-Presse

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées samedi à Hong Kong pour exprimer leur soutien à la police et au gouvernement, en réponse au mouvement de contestation massif qui agite le territoire semi-autonome depuis plusieurs semaines.

Depuis le 9 juin, Hong Kong est le théâtre de manifestations pacifiques gigantesques, mais aussi d’affrontements violents entre contestataires et forces de l’ordre.

Le mouvement de protestation, qui s’est créé en réaction à un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine – suspendu depuis le 9 juillet –, a désormais élargi ses revendications. Les manifestants, majoritairement des jeunes et des étudiants, dénoncent désormais les coups portés par Pékin aux libertés de l'ex-colonie britannique. 

En réaction à ce mouvement, la foule, majoritairement âgée, agitait samedi des drapeaux chinois et brandissait des pancartes en soutien à la police.

Ceux « qui ont eu recours à la violence disent qu'ils aiment Hong Kong aussi, mais nous ne pouvons absolument pas approuver leur façon de s'exprimer », explique notamment Sunny Wong, 42 ans, une employée du secteur des assurances.

Une femme de 60 ans, Mme Leung, estime quant à elle que les contestataires radicaux qui ont saccagé le Parlement en juin doivent répondre de leurs actes. 

Je déteste les gens qui font usage de la violence contre les autres... C'était vraiment extrême, déplore-t-elle.

Tandis que la police a estimé à 103 000 le nombre de manifestants au plus fort du rassemblement de samedi, les organisateurs ont pour leur part annoncé 316 000 participants.

La police hongkongaise est en première ligne de la colère des manifestants antigouvernementaux, qui l'accusent d'être aux ordres des autorités pro-Pékin et de faire preuve d’un usage excessif de la force. La police, qui rejette ces accusations, estime de son côté que sa réponse est proportionnée.

De violents incidents se sont notamment produits le 14 juillet à Hong Kong. Des affrontements ont opposé manifestants et policiers dans un centre commercial, faisant 28 blessés, dont 10 policiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International