•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entente de principe qui rassure à la Sépaq

Parc de la Gaspésie

Parc de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Radio-Canada

L’entente de principe conclue aux petites heures du matin entre la Sépaq et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) permet d’éviter la grève et calme les inquiétudes, de part et d’autre.

La grève générale menaçait les activités dans plusieurs points de service de la Sépaq, dont au parc national de la Gaspésie, au parc national du Bic et à celui du Lac-Témiscouata.

Les syndiqués s’étaient préparés à faire la grève si aucune entente n’était conclue.

Nous étions prêts parce que nous voulions une bonne entente pour nos membres et nos membres ont démontré une très grande solidarité, souligne Mélanie Simard, représentante régionale technique pour le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine du Syndicat canadien de la fonction publique.

Elle est souriante avec la montagne derrière elle.

Mélanie Simard, représentante régionale technique pour le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine du Syndicat canadien de la fonction publique.

Photo : Radio-Canada

Les délégués ont commencé à téléphoner aux membres peu de temps après la signature de l’entente de principe pour leur dire de se rendre au travail plutôt que sur les piquets de grève.

On remercie la population qui a fait preuve d’une belle solidarité à notre endroit et en même temps, il faut comprendre que l’offre patronale [avant celle qui a mené à l’entente de principe] était inacceptable, fait valoir Mélanie Simard. On n’a pas de gros salaires à la Sépaq et on n’allait même pas au niveau du coût de la vie donc c’était très important pour nous et le momentum était meilleur que jamais.

Quatre personnes marchent près de l'enseigne au bord du stationnement.

Des visiteurs arrivent au Gîte du Mont-Albert.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Vous comprenez que si on avait de la misère à avoir une bonne entente à ce moment ici, qu’est-ce que cela aurait été en février?

Mélanie Simard, représentante régionale technique pour le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine du Syndicat canadien de la fonction publique

Les vacances de la construction, c’est le moment de l’année où les établissements de la Sépaq sont le plus visités, rappelle Mélanie Simard.

C'est une bonne chose qu'ils se soient entendus pour le temps des vacances, mais ce qui est déplorable, c'est qu'ils attendent toujours à la dernière minute, souligne un visiteur rencontré au Parc national de la Gaspésie.

L’entente de principe a été entérinée par le conseil de négociation, mais les membres de partout au Québec devront maintenant voter sur l’entente.

Toutes les activités et tous les services sont accessibles au parc national de la Gaspésie samedi.

On retrouve une piscine près du grand édifice.

Le Gîte du Mont-Albert

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

C’est avec le grand sourire et le beau grand soleil aujourd’hui que l’on accueille la clientèle.

Pascal Lévesque, directeur du parc national de la Gaspésie

Je pense que l'on aurait quand même eu accès au parc, c'est sûr que l'accès aux services aurait été un peu limité, mais quand on vient faire du plein air de toute façon la nature est là, alors on s'arrange avec ce que l'on a et les inconvénients, ce n'est pas grave, relativise une touriste originaire de Montréal.

Le début des vacances de la construction marque, selon le directeur Pascal Lévesque, le grand lancement de la haute saison touristique, dans son summum.

Dans les jours avant l’entente, certains vacanciers ont téléphoné au parc pour s’informer sur les impacts d’une grève potentielle, mais aucune vague d’annulations ne s'est fait sentir, indique M. Lévesque.

Avec les informations de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Relations de travail