•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La relève au cœur d’une compétition de violon et danse à claquettes

Quand la musique et la danse folklorique deviennent un jeu d'enfants

Un jeune garçon vêtu d'une cravate danse la claquettes sur scène aux côté d'une pianiste et d'un violoniste.

Willem Devries, âgé de 5 ans, participe cette fin de semaine à sa troisième compétition de l'année.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégorie

Mathieu Grégoire

Les gigues et les reels sont à l’honneur cette fin de semaine à Sudbury alors que s’y déroule le 19e Championnat annuel de violon et danse à claquettes nord-ontarien. Les organisateurs se réjouissent que la majorité des concurrents aient moins de 20 ans. Ils y voient un signe qu’une relève se prépare sur la scène musicale folklorique.

Venue de Renfrew, la famille Devries en est l’exemple. Les trois enfants, âgés de 5, 10 et 11 ans, dansent la claquette depuis qu’ils ont l’âge de marcher. Ils participent cette fin de semaine à leur 3e compétition de l’année. Une façon pour eux de progresser au-delà des entraînements.

La compétition nous donne la chance de nous améliorer grâce aux commentaires des juges. Nous pouvons toujours apprendre de nos erreurs.

Ali Devries, danseuse à claquettes

Les organisateurs du championnat annuel ont été contraints de suspendre l’événement l’an dernier faute de financement. La compétition revient cette année avec une soixantaine de concurrents, en baisse par rapport à la centaine de participants des éditions précédentes. Mais le président de l’organisme qui parraine l’événement, Paul Lemelin, s’accroche au fait que son équipe est principalement formée de jeunes musiciens et danseurs qui ont à cœur la pérennité de la musique et des danses traditionnelles.

C’est beau de voir qu’on a des jeunes gens qui veulent travailler, qui veulent aussi voir le futur de ce style et cet art qui continue.

Paul Lemelin, président de Violon à l’oeuvre
Sarah Johnston

Sarah Johnston est l'une des quelque 60 artistes au Championnat annuel de violon et danse à claquettes nord-ontarien.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégorie

Sarah Johnston danse la claquette depuis près de 14 ans. La Sudburoise s’était toutefois découragée il y a quelques années parce qu’elle n’arrivait pas à trouver localement d’entraîneur pour l’accompagner. Il lui aura fallu prendre des leçons à Orangeville, à près de 400 km de chez elle pour poursuivre sa passion.

Aujourd’hui, elle participe à la compétition nord-ontarienne et enseigne même à des jeunes débutants. Elle espère ainsi que la danse enrichisse leur vie personnelle comme cela a été le cas pour elle.

Je pense que ça m’a apporté la confiance en moi pour faire des compétitions et des choses comme ça. Je peux parler sur la scène et jouer avec plus de confiance.

Sarah Johnston, danseuse à claquettes

Le championnat prend fin samedi soir avec des finales dans une variété de catégories.

Nord de l'Ontario

Arts