•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de la rue Lyon inquiets après une fusillade

Un homme debout sur son perron.

M. Patafi considère que la présence policière n'a pas grandement amélioré la situation dans son quartier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des résidents du centre-ville d’Ottawa se disent inquiets pour leur sécurité à la suite de la fusillade survenue vendredi au 292, rue Lyon.

Un homme de 36 ans a été sérieusement blessé par balle vers 18 h, vendredi. On craint toujours pour sa vie. Un autre homme, en surdose, a également été retrouvé tout près. Il a été transporté à l'hôpital, selon le Service de police d'Ottawa.

Une autre fusillade avait également eu lieu au même endroit en mai dernier et le caractère récurrent de la chose semble préoccuper les résidents.

Je suis un peu inquiet à ce propos, ça fait quelque temps que ça dure, confie Frank Patafi qui réside tout près avec sa sœur. Ce dernier a d’ailleurs écrit au conseiller municipal, mais aucun changement n’a été apporté.

Princess Land habite également le voisinage. Elle rentre tard du travail et ne se sent pas en sécurité.

Princess Land en entrevue sur la rue Lyon à Ottawa

Mme Land indique que le quartier n'est pas très sécuritaire.

Photo : Radio-Canada

Je suis très anxieuse quand je marche de l’arrêt de bus à la maison, explique-t-elle.

Un édifice problématique

Mme Land ajoute qu’elle a entendu beaucoup d’histoires concernant le bâtiment et n’est pas surprise des événements de vendredi.

Pour moi c’est clair. [...] Ils [la police] auraient dû faire quelque chose.

Princess Land

Denis Roy vit à même cet édifice depuis 4 ans. Il n’a noué aucune relation avec les résidents par peur de représailles. Je ne vais pas m’impliquer, j’ai 60 ans, fait-il valoir.

Il ajoute qu’il est devenu habitué au brouhaha et aux étrangetés qui ponctuent quotidiennement sa vie au 292, rue Lyon.

Ça ne m’étonnerait pas que dans une couple de mois, quelque chose d’autre se passe.

Denis Roy, résident du centre-ville d'Ottawa
Denis Roy en entrevue sur le trottoir, devant sa résidence. Derrière, un ruban jeune de police et une voiture de police.

« J'ai vu toutes sortes de choses », indique Denis Roy, qui réside au 292, rue Lyon depuis quatre ans.

Photo : Radio-Canada

Surveillance policière accrue

Le sergent Scott Pettis du Service de police d’Ottawa (SPO) mentionne en entrevue à Radio-Canada que les policiers se font plus nombreux au centre-ville depuis quelques mois. La présence policière augmentée est un complément aux services d’urgences habituels, précise-t-il.

M. Pettis souligne que cette mesure est mise en place chaque année. La plupart des agents sont déployés dans les secteurs du marché By et de la Basse-Ville.

Le nombre d’employés ajoutés pendant les fins de semaine varie, mais le sergent Pettis estime qu’en moyenne, 15 policiers supplémentaires patrouillent dans le marché By, surtout pendant les périodes achalandées du vendredi et du samedi soir jusqu’au petit matin.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits