•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de la salle d'urgence Seven Oaks : des infirmières toujours dans l'incertitude

Un groupe d'anciens et actuels membres du personnel de l'hôpital Seven Oaks prennent  la pose pour une photo devant l'urgence de l'hôpital.

Anciens et actuels membres du personnel de l'hôpital Seven Oaks devant l'urgence de l'hôpital qui sera fermée le 22 juillet.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschi

Radio-Canada

Plusieurs des 47 infirmières de l'urgence de l'hôpital Seven Oaks de Winnipeg sont toujours dans l'incertitude quant à leur avenir à l'approche de la fermeture de la salle d'urgence, lundi.

L’urgence sera fermée à 7 heures lundi matin pour être transformée en centre de soins d’urgences mineures.

Les urgences plus importantes seront redirigées vers l'hôpital de Saint-Boniface, l’hôpital Grace et le Centre des sciences de la santé.

Avec ce changement dans quelques jours, bon nombre des 47 infirmières de l’urgence de Seven Oaks attendent toujours de connaître leur sort. Le personnel s'est réuni cette semaine pour un au revoir.

C’est triste. J’ai pleuré. [...] Nous avons donné de bons soins 

Leonor Casas, infirmière

Infirmière à l'urgence depuis l'ouverture dans les années 80, Mme Casas qui n'est pas employée permanente dit ne pas savoir si elle aura un travail la semaine prochaine.

« Tout le monde verra ce qui se passera la semaine prochaine. Nous serons tous ici. Nous sommes ici pour les patients. Nous ferons ce qu’il y a de mieux pour nos patients », dit-elle.

Une ambulance

À compter de lundi, les urgences plus graves seront redirigées vers d'autres établissements.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Ancienne infirmière à la retraite depuis un an, Kardene Campbell, qui a travaillé à l’urgence de l'hôpital Seven Oaks durant 38 ans, s'inquiète par ailleurs des soins que recevront les patients.

« Ce secteur a besoin d’un service d’urgence. Il est vraiment irréaliste de s’attendre à ce que les gens de cette région ou des régions rurales éloignées se rendent jusqu’aux sciences de la santé, à Saint-Boniface ou à Grâce », soulève Mme Campbell.

Selon elle, bon nombre de collègues ont quitté l'établissement au cours des derniers mois, sachant qu’ils n’auraient probablement pas d’emploi à l’automne.

« C’est une grande perte d’avoir beaucoup de personnes hautement qualifiées qui, je l’espère, vont trouver un emploi ailleurs, même si je sais que certains de mes collègues sont sans emploi », affirme Mme Campbell.

Jusqu'au 20 septembre

Selon Cory Kolt, porte-parole de l'établissement, les infirmières de la salle d'urgence de Seven Oaks se sont vu offrir la possibilité de travailler dans le nouveau centre de soins d’urgence, en fonction de leur ancienneté.

« Le processus de sélection a eu lieu en juin 2019 et il y avait des postes disponibles pour tout le personnel [des urgences] qui voulait rester dans les soins d’urgence », affirme M. Kolt.

Les membres du personnel qui n’avaient pas assez d’ancienneté pour obtenir un poste de soins d’urgence ont jusqu’au 20 septembre pour choisir un poste dans un autre département de Seven Oaks, ajoute-t-il.

La transformation en centre de soins d'urgence à Seven Oaks fait partie de la refonte en cours du système de santé du Manitoba.

Le changement était initialement prévu pour l’automne, mais la date a été devancée par la province en raison des préoccupations concernant le manque de personnel au service d’urgence de Seven Oaks dans la troisième semaine du mois de juillet.

Avec les informations de Marina von Stackelberg

Manitoba

Soins et traitements