•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ventes trottoir profitables pour les commerçants de l'Abitibi-Témiscamingue

Des clients marchent entre les kiosques des magasins lors d'une vente trottoir.

La vente-trottoir de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Radio-Canada

Des commerçants de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda participent jusqu'à samedi à la vente trottoir. Les commerçants modifient leur horaire durant quelques jours pour offrir des rabais aux clients.

Alors que les habitudes de consommation changent avec les ventes en ligne, la vente trottoir leur permet de se faire connaître des citoyens.

Pour Claudine Jutras-Roy, propriétaire des magasins Le Mercier à Rouyn-Noranda et Amos, c'est aussi l'occasion de liquider le matériel et de faire de la place à la marchandise d'automne.

Une femme pose devant des étalages lors d'une vente-trottoir.

Claudine Jutras-Roy, propriétaire de la boutique Le Mercier de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

On retrouve beaucoup Internet aujourd'hui, c'est sûr que le fait que beaucoup de monde nous voit, ils voient ce qu'on a à offrir aussi, parce que maintenant les gens vont plus en ligne, explique-t-elle. C'est un service qui est personnalisé qu'on ne retrouve pas en ligne, et un service différent aussi.

Maxime Paré, propriétaire du magasin La Zone à Val-d'Or, se réjouit du grand nombre de personnes qui participent à la vente trottoir.

Un homme sourit à la caméra devant son étalage lors d'une vente trottoir.

Maxime Paré, de la boutique La Zone de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

On a été vraiment surpris, parce qu'il y a avait du monde, ça n'a pas de bon sens, raconte-t-il.

Sébastien Lemire est propriétaire de Meubles Éco Déco à Val-d'Or. Il se réjouit de pouvoir vendre les produits que les gens ne verraient habituellement pas à cette période-ci de l'année

Un homme pose devant son étalage dans une vente trottoir.

Sébastien Lemire, de Meubles Éco Déco de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Ça fait déjà cinq ans qu'on a pignon sur rue, mais les gens ne nous connaissent pas tout le temps, acheter des meubles ce n'est pas tous les jours qu'on en besoin, donc oui c'est pour nous faire connaître, oui on fait une liquidation de ce qui nous reste des autres années, avoue-t-il.

Line Goyette est copropriétaire de Tricots et artisanat Cé-Laur à Rouyn-Noranda. Elle participe à la vente trottoir depuis 25 ans. Cet événement lui apporte une clientèle qui ne lui rend pas souvent visite.

Une femme pose devant son étalage durant une vente-trottoir.

Line Goyette, de Tricot & Artisanat Cé-Laur

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Nous, étant donné que c'est un commerce qui est un peu plus saisonnier, on tricote beaucoup moins l'été, remarque-t-elle. Entre avant la vente trottoir et durant la vente trottoir, oui le chiffre d'affaires est un peu meilleur.

Pour la première fois, les deux ventes trottoir avaient lieu simultanément dans les deux principales villes de la région. Le changement de date à Rouyn-Noranda a été apprécié de certains commerçants.

Une jeune femme et son père posent devant des étalages de bijoux lors d'une vente-trottoir.

Gabrielle-Anne et Yvon Leduc, de la Bijouterie Leduc

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Habituellement, on le faisait toujours quand c'est le début des vacances de la construction, en fait la deuxième semaine, alors les gens sont beaucoup à l'extérieur, soulève Gabrielle-Anne Leduc, copropriétaire de la Bijouterie Leduc.

Abitibi–Témiscamingue

Commerce