•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

200 personnes licenciées à l'usine Ford d'Oakville

L'usine d'assemblage de voitures Ford à Oakville, en Ontario.

Environ 4600 employés travaillent à l'usine d'assemblage de voitures Ford à Oakville, en Ontario.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Le constructeur automobile Ford éliminera environ 200 emplois à son usine d'assemblage d'Oakville, en Ontario, à compter de septembre. L'entreprise a expliqué vendredi devoir réorganiser sa production en fonction de la demande.

Nous avons depuis longtemps l'habitude de faire correspondre la production à la demande des consommateurs. En conséquence, nous apportons des modifications au fonctionnement de l'usine d’assemblage d’Oakville, a indiqué la porte-parole de Ford, Kelli Felker.

L'entreprise précise qu'environ 200 personnes seront touchées par la réorganisation.

Dans un message publié en ligne, le porte-parole de la section 707 du syndicat Unifor, Daniel Thomas, explique que l'augmentation des coûts de production et la faiblesse des ventes de véhicules auraient provoqué la réorganisation de la production à l'usine.

Les ventes des véhicules Ford Flex et Lincoln MKT, qui sont assemblés à Oakville, ont ralenti dernièrement, selon Ford.

Par ailleurs, le Ford Edge, un autre modèle produit à l'usine d'Oakville, n'est plus vendu sur certains marchés européens.

Le gouvernement déçu

Le porte-parole du ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce, Vic Fedeli, a qualifié cette annonce de décevante. Nous travaillerons avec nos partenaires pour continuer à lutter pour de bons emplois à Oakville et soutenir les familles touchées, a déclaré Robert Gibson.

Le porte-parole affirme que la province est engagée à accompagner la transition des travailleurs du secteur automobile. Le ministère de la Formation et des Collèges et Universités a été en contact avec Ford pour offrir un soutien aux travailleurs touchés. Ford a informé le ministère qu'ils avaient pris des dispositions pour fournir un soutien et qu'ils n'avaient besoin d'aucune aide supplémentaire d'Emploi Ontario, a affirmé M. Gibson.

usine Ford à Oakville.

Robert Gibson a rappelé que la province avait adopté un plan, intitulé Piloter la prospérité, pour assurer l'avenir du secteur automobile dans la province, en misant sur l'innovation et la technologie.

Photo : CBC

L'opposition presse le gouvernement d'agir

La chef néo-démocrate à Queen's Park, Andrea Horwath, a rapidement réagi à l'annonce des licenciements en blâmant le gouvernement pour son inaction.

Malheureusement, Doug Ford a laissé tomber les travailleurs, tout comme il a laissé tomber les travailleurs de GM à Oshawa et ceux de Bombardier à Thunder Bay, a-t-elle laissé savoir par voie de communiqué.

Selon Andrea Horwath, la province a besoin d'une stratégie pour protéger les emplois du secteur de l'automobile.

L'industrie automobile en difficulté

L'industrie de l'automobile en Ontario continue d'encaisser les mauvaises nouvelles. L'an dernier, le constructeur automobile General Motors (GM) annonçait qu'il fermerait en partie son usine d'Oshawa, en banlieue de Toronto, d'ici la fin de 2019. Des 2600 travailleurs que GM employait à Oshawa, seulement 300 pourront conserver leur emploi.

À Windsor, Fiat Chrysler a annoncé en mars que 1500 emplois seront perdus en raison de l'annulation d'un des trois quarts de travail.

Le meilleur tributaire de la stabilité d’une usine, c'est évidemment la popularité des modèles, explique Yan Cimon, professeur à la Faculté des sciences de l'administration à l'Université Laval. L'empreinte manufacturière automobile canadienne est malheureusement sous pression. Les manufacturiers essaient d’avoir de plus en plus d’adéquation entre la demande des consommateurs et la production.

Toutefois, Yan Cimon estime qu'il faut temporiser l'ampleur de ces licenciements, car selon lui, il semble y avoir un nombre limité d'activités à l'usine d'Oakville qui est affecté.

Les modèles du constructeur Ford assemblés à Oakville comprennent les véhicules Ford Edge, Ford Flex, Lincoln MKX, et Lincoln MKT.

Dans le cas d’Oakville, on voit des ajustements relativement faibles, même s’ils touchent 200 familles, considère Yan Cimon.

Environ 4600 employés travaillent à l'usine d'Oakville.

Toronto

Industrie automobile