•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les recruteurs de travailleurs étrangers de la C.-B. doivent désormais avoir une licence

Un ouvrier transporte des matériaux.

L'emploi ne correspond pas toujours à ce qui avait été promis.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Près de 500 intermédiaires entre des entreprises canadiennes et des travailleurs étrangers doivent désormais s’enregistrer auprès du gouvernement de la Colombie-Britannique, a annoncé le ministre du Travail de la province, Harry Bains, vendredi.

Les candidats et les employeurs pourront consulter sur Internet la liste des recruteurs qui disposent d'une licence garantissant qu'ils respectent le droit du travail, selon le ministère du Travail.

« Les travailleurs étrangers payent parfois les recruteurs en échange d’une promesse d’emploi », avait expliqué Harry Bains en octobre dernier. « L’emploi ne correspond pas toujours à ce qui était promis. »

Le ministre dénonce notamment de mauvaises conditions d’hébergement de travailleurs étrangers, des menaces et l'attribution de salaires inférieurs à ce qui était promis.

Les recruteurs ont jusqu’au 1er octobre pour demander leur licence.

La procédure est gratuite, mais elle exige un dépôt de garantie de 20 000 $ pour couvrir le versement d’une éventuelle amende ou d’une indemnité si le recruteur contrevient à la loi sur les travailleurs étrangers temporaires, adoptée en novembre dernier.

Les recruteurs qui sont eux-mêmes employés de l’entreprise qui propose le poste, les membres de la famille du travailleur étranger et les représentants d’établissements d’enseignement ou d’organismes gouvernementaux ne sont pas obligés d’obtenir une licence.

Les contrevenants sont passibles d’une amende de 10 000 $. La peine peut atteindre 50 000 $ d’amende et un an de prison si le recruteur commet plusieurs infractions au droit du travail.

Bientôt, les employeurs de travailleurs étrangers en Colombie-Britannique devront aussi s’enregistrer, annonce le Ministère.

Colombie-Britannique et Yukon

Emploi