•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump célèbre le 50e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11

Le président Donald Trump dans le bureau ovale entouré (de gauche à droite) de Mike Collins, d'Eric Armstrong, du vice-président Mike Pence, de Melania Trump et de Buzz Aldrin.

Le président Donald Trump entouré (de gauche à droite) de Mike Collins, d'Eric Armstrong, du vice-président Mike Pence, de Melania Trump et de Buzz Aldrin.

Photo : The Associated Press / Alex Brandon

Radio-Canada

À la veille de l'anniversaire d'Apollo 11, le président Donald Trump a reçu les astronautes qui ont mené au succès de cette mission sur la Lune lors d'une rencontre dans le bureau ovale.

Il y aura 50 ans samedi que Neil Armstrong a prononcé le célèbre « un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’humanité », en posant son pied sur la Lune.

Entouré d'Edwin « Buzz » Aldrin, de Michael Collins et de la famille du commandant de la mission Neil Armstrong, décédé en 2012, Donald Trump a déclaré que demain sera un grand jour.

Cinquante ans après avoir planté un beau drapeau américain sur la Lune, nous y remettons du "glamour", a-t-il dit à propos de l'exploration spatiale américaine.

Mission accomplie

Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong avait descendu les marches du LEM, le module lunaire, suivi quelques minutes plus tard par Buzz Aldrin. Leur collègue Mike Collins était en orbite dans le module de commande, le vaisseau qui a ensuite permis à l'équipe de rentrer sur Terre.

Dans le bureau ovale, Neil Armstrong était représenté par ses fils Eric et Mark, ainsi que leurs familles respectives. Le président Trump leur a demandé de se signaler en levant la main.

Buzz Aldrin, aujourd'hui âgé de 89 ans, a confié au président qu'il était déçu de constater qu'aucun progrès supplémentaire n'avait été réalisé dans l'espace au cours de la dernière décennie.

Donald Trump s'en prend au patron de la NASA

Le patron de la NASA Jim Bridenstine

Le patron de la Nasa Jim Bridenstine a été sermonné par Donald Trump devant une partie de l'équipage d'Apollo 11.

Photo : Reuters / Leah Millis

Le président américain Donald Trump a profité de la rencontre pour faire la leçon au patron de la NASA, Jim Bridenstine, sur les projets de l'agence spatiale.

On ne peut vraiment pas aller directement sur Mars, sans passer par la Lune?, a demandé Donald Trump à l'administrateur de la NASA.

Jim Bridenstine a répondu que le problème d'une mission directe vers Mars est qu'il y aura beaucoup de problèmes qu'on n'aura pas résolus...

Donald Trump s'est alors tourné vers Buzz Aldrin, puis Michael Collins pour leur demander ce qu'ils en pensaient.

Mars directement, a répondu Michael Collins, sans hésiter. Puis Donald Trump a donné la parole à Buzz Aldrin.

Ce dernier a critiqué le vaisseau développé par la NASA pour le retour sur la Lune, baptisé Orion, guère capable d'évoluer en orbite lunaire selon lui.

Donald Trump a ensuite demandé à Jim Bridenstine d'écouter les deux célèbres astronautes. Il y a des gens qui aimeraient faire ça différemment. Donc vous écouterez Buzz et les autres? OK?

Oui Monsieur, a-t-il répondu.

Des célébrations samedi

Pour souligner le 50e anniversaire de l'alunissage, samedi, le vice-président Mike Pence visitera le centre spatial Kennedy de cap Canaveral, en Floride, d’où a été lancée la fusée Saturn V, le 16 juillet 1969.

L’anniversaire sera aussi célébré à Houston, où se situait la salle de contrôle de la NASA, au centre spatial Johnson.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France Presse

Espace

Science