•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 80 ans, les JOC unissaient 105 couples à Montréal

    Photo de nouveaux mariés prise lors de la cérémonie au stade De Lorimier, en juillet 1939.

    En 1939, les Jeunesses catholiques du Canada organisent 105 mariages au stade De Lorimier de Montréal.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 23 juillet 1939, les Jeunesses ouvrières catholiques (JOC) organisaient la célébration simultanée du mariage de 105 couples au stade De Lorimier de Montréal. Cet événement a eu beaucoup d’impact, comme le montrent certains reportages de Radio-Canada.  

    Il s’est passé un événement extraordinaire à Montréal en 1939, entre autres. Il y a eu 105 mariages qui ont été célébrés en même temps au stade de baseball De Lorimier.

    Jacques Boulanger

    Un événement imposant

    En juillet 1939, les JOC sont les hôtes du deuxième congrès mondial de leur organisation.

    Pour souligner l’occasion, elles vont orchestrer un événement qui aura beaucoup de retentissement : une cérémonie de mariage qui unira 105 couples en même temps.

    Fondées en 1925 en Belgique, les JOC ont traversé l’Atlantique et sont devenues un acteur important dans la société canadienne-française de l’époque.

    En 1939, les JOC comptent 548 sections féminines et masculines et 35 000 membres.

    Côté jardin, 21 juillet 1989

    L’origine de l’événement, ainsi que son déroulement, nous est racontée par monseigneur Sanschagrin dans une entrevue accordée à l’animateur Jacques Boulanger durant l’émission Côté jardin diffusée le 21 juillet 1989.

    Monseigneur Sanschagrin était accompagné d'Yvon Pratte, fils d'un des couples mariés à cette occasion.

    Monseigneur Sanchagrin nous rappelle que les JOC constituaient une organisation qui disséminait les valeurs chrétiennes parmi la classe ouvrière.

    Les JOC cherchaient aussi la responsabilisation des ouvriers face aux événements de la vie.

    Chaque année, les sections de Jocistes étudiaient un thème important pour l'existence chrétienne.

    En 1938, le sujet retenu avait été l’encyclique du pape Pie XI sur la réelle signification du mariage.

    La cérémonie nuptiale préparée dans le cadre du congrès mondial constituait l’aboutissement logique de cet exercice.

    La cérémonie, conçue comme un événement médiatique pour frapper l’imagination, avait exigé une importante organisation.

    Tout d’abord, les autorités des JOC avaient créé des cours de préparation au mariage pour les jeunes couples.

    Dans ces derniers, on discutait de divers aspects de la vie matrimoniale, dont la psychologie de l’homme et de la femme.

    Les cours de préparation au mariage sont donc nés à Montréal en amont de la cérémonie nuptiale collective des JOC en 1939.

    Le concept a par la suite été repris ailleurs un peu partout sur la planète.

    Puis, il avait bien fallu coordonner l’événement.

    Au préalable, il avait fallu faire des acrobaties administratives pour obtenir les dispenses nécessaires à la non-publication des bancs dans les paroisses.

    Il a aussi fallu assembler les registres essentiels pour rendre officielles toutes ces nouvelles unions aux yeux de l’Église.

    Pour célébrer ces mariages, le stade de baseball De Lorimier a été réservé pour recevoir les couples et leurs très nombreux invités.

    En outre, six évêques et 105 prêtres étaient présents comme officiants.

    Jacques Boulanger termine cette entrevue en s’entretenant avec des couples qui ont été mariés lors de l’événement.

    Marie Cabana et Georges Couture, de même que madame et monsieur Arthur Greene et monsieur Pratte, se remémorent la cérémonie et parlent de leurs vies durant ces 50 dernières années.

    L'heure G, 14 février 1991

    Nous retrouvons Marie Cabana et Georges Couture quelque temps plus tard dans une entrevue qu’ils ont accordée à l’animateur Gaston L’Heureux de l’émission L’heure G à l’occasion de la Saint-Valentin le 14 février 1991.

    Le couple nous raconte leur engagement dans le programme des cours de préparation au mariage.

    La conversation prend aussi une tournure un peu inattendue lorsque Mme Couture confie à Gaston L’Heureux le lieu où elle et son mari ont passé leur voyage de noces.

    On vous laisse le découvrir.

    Encore plus de nos archives

     

    Archives

    Société