•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La clôture controversée de Parcs Canada a coûté 65 000 $, avant son démantèlement

Résidents, politiciens et célébrités s’en sont pris à la clôture mal aimée.

Panorama de Saint-Jean avec trois piquets de clôture à l'avant.

Jeudi, on ne voyait que les piquets et, à nouveau, la ville de Saint-Jean.

Photo : La Presse canadienne / Paul Daly

Radio-Canada

La clôture controversée érigée par Parcs Canada à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, a coûté 65 000 $, a indiqué l’agence fédérale. Ce montant inclut la conception, la planification et la construction de la structure, mais pas son démantèlement.

Les premiers piquets de la clôture sont apparus le 19 juin, et la barrière se dressait entièrement le 9 juillet.

Accueillie froidement par la communauté, la structure a été démantelée deux jours après avoir été érigée. Vendredi, il ne restait plus que les piquets.

Depuis le début de la semaine, des résidents de Saint-Jean s’en prenaient à la barrière. D’aucuns ont critiqué le fait que la clôture en bois de 53 m de long et 1,8 m de haut, installée près du centre d’interprétation du lieu historique national Signal Hill, gâchait le panorama et la vue sur le port de Saint-Jean.

Photo d'une section de la clôture en boisé.

Deux jours après son érection, on a entrepris le démantèlement de cette clôture construite par Parcs Canada à Signal Hill.

Photo : Radio-Canada

Même l’humoriste Rick Mercer, natif de l’endroit, s’en est pris à la structure de Parcs Canada. Bienvenue à Terre-Neuve-et-Labrador, a-t-il ironisé mardi sur Twitter. Rien à voir ici.

Nick Whalen, le député libéral fédéral de Saint-Jean-Est, a demandé au gouvernement de faire disparaître la clôture.

Selon Parcs Canada, la clôture existait pour des raisons de sécurité. Bill Brake, directeur d'unité de gestion à Parcs Canada, a expliqué que la clôture avait été conçue pour assurer que la vue du port ne détourne pas l'attention des automobilistes qui conduisent près du centre d’interprétation.

Terre-Neuve-et-Labrador

Prévention et sécurité