•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande aux gouvernements Ford et Trudeau de sauver les emplois chez Bombardier

Un bâtiment industriel en partie caché par des arbres.

Bombardier a annoncé le licenciement de la moitié de ces employés à Thunder Bay à partir du mois de novembre.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Radio-Canada

La chef de l'opposition officielle à Queen's Park, Andrea Horwath, veut que les deux ordres de gouvernement aillent de l’avant rapidement avec des investissements en transport en commun. C'est la seule option selon elle qui pourrait sauver les 550 emplois qui sont en péril à l’usine de Bombardier de Thunder Bay.

L'entreprise a confirmé plus tôt ce mois-ci que la moitié de ces 1100 employés seront licenciés à partir de novembre en raison de l’absence de nouveaux contrats.

Mme Horwath affirme que le premier ministre ontarien, Doug Ford, pourrait immédiatement s’assurer que les trains de la société de transport Metrolinx à deux niveaux font l’objet d’un appel d’offres.

Elle croit aussi que la Commission de transport de Toronto (CTT) est en mesure de faire des soumissions pour de nouveaux véhicules.

Au lieu de bâtir l’économie de Thunder Bay et de soutenir des emplois de qualité, Doug Ford a décidé de déchirer les plans de transport en commun existants et de mettre les emplois en jeu.

Andrea Horwath, chef de l'opposition provinciale

La chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario dénonce aussi la querelle politique qui oppose la province et Ottawa.

Et plutôt que d’insister pour que les transports en commun soient construits et contribuent à régler le problème, le gouvernement libéral fédéral perd du temps à se livrer à un jeu de blâme politique, ajoute Mme Horwath.

Quatre personnes debout derrière un podium où on peut lire « Andrea Horwath - Chef de l'Opposition officielle »

La chef néo-démocrate a tenu un point de presse vendredi avec trois de ses députés du Nord de l'Ontario, au lendemain d'une rencontre avec des employés de Bombardier.

Photo : CBC/Logan Turner

Nous avons un plan qui permet de maintenir les emplois de ces travailleurs, a déclaré Doug Ford la semaine dernière, en accusant le fédéral de rester les bras croisés.

De son côté, Ottawa maintient n'avoir pas encore reçu de demande en bonne et due forme de la part de la province et estime que le plan de M. Ford est embryonnaire.

Des lettres échangées entre la province et le fédéral depuis février dernier semblent confirmer les propos du gouvernement du Canada.

À la suite de nos conversations avec les travailleurs, il était très clair que nous n’aurions jamais dû en arriver là. Les travailleurs sonnent l’alarme sur cette situation depuis un certain temps déjà.

Andrea Horwath, chef de l'opposition provinciale

Vendredi, Mme Horwath a par ailleurs pressé le gouvernement provincial d’agir dans le dossier des Premières Nations aux prises avec des problèmes de contamination de leur eau potable.

Nord de l'Ontario

Transport en commun