•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ils ont frôlé la mort et retournent pour la première fois dans le quartier de la fusillade

Un homme et une femme souriant.

Jody Steinhauer et son fiancé Laurie Gutmann au restaurant Christina’s juste avant la fusillade

Photo : Avec l’autorisation de Jody Steinhauer

Natasha MacDonald-Dupuis

Terrasse bondée, gâteau en retard : une série de circonstances anodines pourraient avoir sauvé la vie de Jody Steinhauer et celle de sa famille. Alors qu’ils s'apprêtaient à quitter le restaurant de l'avenue Danforth où elle célébrait son anniversaire, un tireur ouvrait le feu au hasard sur le trottoir et transformait le quartier grec en bain de sang.

Des dizaines voire des centaines de personnes ont été témoins de cette tragédie, qui a fait 2 morts et 13 blessés sur cette artère principale de l’est de Toronto. Un an après le massacre, plusieurs n’ont toujours pas été capables d’y remettre les pieds.

L’air était chaud, mais pas trop humide. Jody Steinhauer avait réservé une table sur la terrasse fleurie du Christina’s, une véritable institution dans le quartier grec où des photos d’invités célèbres ornent les murs et le menu ne change jamais. La soirée était toutefois particulièrement achalandée et le groupe a été redirigé vers l’intérieur.

On était plusieurs. Il y avait mon fiancé, nos adolescents, une copine et les grands-parents des deux côtés. À la fin du repas, Jody Steinhauer s’est dite fatiguée et prête à partir. Je lui ai fait signe de patienter. Le gâteau tardait à arriver, mais c’était une surprise, explique son fiancé Laurie Gutmann.

Christina's.

Le restaurant Christina's devant lequel le tireur de la fusillade de Danforth a visé au hasard sur le trottoir.

Photo : Google Images

Le dessert est finalement arrivé avec quelques minutes de retard. Puis, alors que le groupe s’apprêtait à payer, une décharge a retenti à l’extérieur. C’était comme si quelqu’un faisait exploser des pétards dans une boîte en métal, se rappelle Laurie.

Quelqu’un a crié : ‘‘Il a un fusil!’’ Immédiatement, ça a été la panique. J’ai crié à ma famille et aux autres clients de se terrer sous les tables du fond, poursuit Jody Steinhauer. Puis, les hurlements.

Tout ce qu’on entendait, c’était les cris terrifiés des victimes qui avaient été atteintes par balle. Des sons simplement horribles.

Jody Steinhauer

À l’extérieur, une femme blessée à la jambe gisait seule devant la terrasse du Christina’s. Je n’ai pas réfléchi, je me suis précipité à l’extérieur. Avec une serveuse, on l’a transportée à l’intérieur. On avait tous très peur, dit Laurie Gutmann. Par chance, deux médecins se trouvaient dans le restaurant et ont pu lui porter secours.

Jody Steinhauer, qui dirige une entreprise de vente au détail ainsi qu’un organisme de charité, dit avoir immédiatement entrepris de communiquer avec les autorités sur Twitter, puisque les lignes d’urgence étaient saturées.

Des policiers en uniforme regardent droit devant eux, l'air pensif, alors qu'une femme aux cheveux courts pleure près d'eux. La photographie a été prise le soir ou la nuit, puisqu'il fait sombre.

Des policiers de Toronto observent l'avenue Danforth après la fusillade mortelle qui est survenue dans le quartier grec.

Photo : Getty Images / AFP/Cole Burston

J’ai des contacts avec le bureau du maire, je me suis dit que c’était la meilleure manière de me rendre utile dans cette situation, puisqu’il y avait beaucoup de confusion sur ce qui se passait. J’ai pu expliquer à la police et aux autorités où on était, explique-t-elle.

Un retour difficile

La famille n’est pas retournée dans le quartier grec depuis la tragédie. Les adolescents, surtout, ont mis du temps à se remettre du traumatisme. Jody Steinhauer évite d’ailleurs de s'asseoir aux terrasses de restaurants.

Un an plus tard, toutefois, le couple se sent enfin prêt à tourner la page. Laurie m’a proposé d’y retourner pour mon anniversaire. J’ai dit : Oui, assurément, mais on va y aller juste nous deux, car ça serait trop dur pour la famille tout entière, dit-elle.

Le couple s’est fiancé peu de temps après la fusillade, formant désormais une famille reconstituée.

On a réalisé à quel point nos moments ensemble étaient précieux. Une chance que le gâteau est arrivé en retard! Deux minutes de moins... et notre famille entière aurait pu être atteinte.

Jody Steinhauer

La dame que Laurie Gutmann a aidée a survécu à ses blessures. Le lendemain, la propriétaire du Christina’s nous a dit qu’elle s’était rétablie, dit-il.

Toronto

Société