•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux églises mises en vente à Sainte-Foy

L'église Saint-Louis-de-France est présentement en vente, tout comme l'église Notre-Dame-de-Foy

Photo : Radio-Canada / Claude Bellemare

David Rémillard

La paroisse Notre-Dame-de-Foy est en pourparlers pour la vente des églises Saint-Louis-de-France et Notre-Dame-de-Foy, jugées excédentaires.

Les deux églises figurent parmi les 3 églises désignées excédentaires dans le plus récent plan directeur (2017) de la paroisse, qui compte 8 lieux de culte.

Nous avons reçu plusieurs offres, de toutes provenances. Nous sommes actuellement en pourparlers pour l'église Notre-Dame de Foy et l'église Saint-Louis-de-France, confirme le président de l'assemblée de Fabrique, Jean-François Morin.

Les discussions sont davantage avancées pour l'église Saint-Louis-de-France, précise-t-il, sans dévoiler la nature de l'interlocuteur ou du projet qui pourrait voir le jour sur le terrain de la route de l'Église.

L'église Notre-Dame-de-Foy

L'église Notre-Dame-de-Foy

Photo : Radio-Canada / Claude Bellemare

L'église Sainte-Geneviève, également considérée comme bien excédentaire selon la paroisse, n'a pas encore été mise en vente.

L'église Notre-Dame-de-Foy et son terrain ont une valeur d'environ 2,2 M$, selon le rôle d'évaluation de la Ville de Québec (2017). L'estimation est de près de 5 M$ pour l'église Saint-Louis-de-France.

Paroissiens ébranlés

M. Morin ne cache pas que les paroissiens, dont beaucoup ont appris la nouvelle dans le feuillet paroissial, sontdéstabilisés par ces liquidations d'églises.

Ce sont des personnes âgées en bonne partie à l'heure actuelle. Ce sont des paroisses qui ont 55, 60 ans. Ce sont les fondateurs de nos paroisses. Ce sont eux qui ont construit ces églises-là, qui les ont payées, a-t-il souligné.

Les paroissiens se posent des questions. Est-ce que l'église va fermer? Quand? Est-ce qu'on va transformer, raser? Ce sont des questions existentielles qu'ils se posent.

Jean-François Morin, président de l'assemblée de Fabrique, paroisse Notre-Dame-de-Foy

Beaucoup y ont célébré leur mariage, d'autres avaient prévu y célébrer leurs funérailles, ce qui cause un certain choc.

Chaque vente devra au préalable être approuvée par l'évêque. Dans les deux cas, les discussions ne sont pas encore suffisamment avancées.

Vaste réaménagement

Ces ventes d'église font partie de la grande réorganisation du diocèse de Québec, déjà amorcée depuis quelques années.

Le diocèse de Québec comptait 269 paroisses en 1995.Les fusions juridiques des paroisses et de leur fabrique ont ramené ce nombre à 38, soit une diminution de 231, peut-on lire dans un document de statistiques du diocèse.

Ce portail précise que 48 églises ont été vendues sur le territoire du diocèse de Québec depuis 1985.

Jean-François Morin rappelle qu'il s'agit d'un phénomène généralisé à l'ensemble de l'Église catholique. Ça s'enchaîne. On vend des églises, il y a diminution de la fréquentation, il y a moins de prêtres.

Québec

Croyances et religions