•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un virus menace les cultures en serre en Ontario

Des tomates de serre

Des tomates de serre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des serriculteurs ontariens préoccupés par un virus relativement nouveau doivent prendre des précautions supplémentaires afin de prévenir la contamination des cultures par le virus du fruit rugueux brun de la tomate.

Le virus qui menace les tomates, les poivrons et d'autres plantes cultivés en serre ou en pleine terre a été identifié pour la première fois en Israël en 2014.

Un avertissement du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) a été publié en mai, lorsque le virus a été détecté pour la première fois dans la province. 

Depuis, l’association ontarienne des producteurs de légumes en serre (OGVG) a averti ses membres et distribué de l'information sur la façon de prévenir la propagation du virus.

Nous sommes tous sur les nerfs parce que nous ne savons pas à quel point la situation pourrait s'aggraver, explique Gerry Mastronardi, président de TG&G Mastronardi à Leamington, en Ontario. 

Une série de plusieurs images qui montrent des tomates atteintes par le virus

Le virus du fruit rugueux brun de la tomate déforme les fruits et légumes et finit par le tuer.

Photo : Agence canadienne d'inspection des aliments

Aucun pesticide ne peut en venir à bout, alors l'OGVG a conseillé aux producteurs de prendre des mesures de biosécurité pour prévenir la contamination.

Les producteurs doivent limiter l'accès à la récolte, indique Justine Taylor, directrice des relations scientifiques et gouvernementales de l'OGVG à Leamington.

L'OGVG a également conseillé aux producteurs de porter des vêtements spéciaux dans leurs serres, et de désinfecter toute machinerie ou outil qui entre en contact avec les cultures ou les personnes qui travaillent dans la serre.

Ce que nous avons vu à travers le monde, c'est que le virus est gérable en utilisant des protocoles stricts de biosécurité et de nettoyage, a déclaré M. Taylor.

Le virus n'est pas nocif pour l'homme, mais il provoque une décoloration et une déformation des fruits et légumes, et finit par les tuer.

Ces produits ont une valeur marchande considérablement réduite ou sont invendables.

Si rien n'est fait, le virus pourrait causer des millions de dollars de dégâts.

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario n'a pas précisé où le virus a été détecté en Ontario, mais il ne serait pas encore présent dans la région de Leamington et Kingsville.

Windsor

Agriculture