•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique élimine son déficit pour la première fois en 40 ans

Le parlement législatif à Victoria.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a terminé son exercice avec un excédent d’exploitation de 1,5 milliard de dollars.

Photo : Radio-Canada / Michael Mcarthur

Radio-Canada

Les comptes publics 2018-2019 de la Colombie-Britannique publiés jeudi par la ministre des Finances, Carole James, montrent que la province a éliminé son déficit d'exploitation pour la première fois en 40 ans.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a terminé son exercice avec un excédent d’exploitation de 1,5 milliard de dollars grâce à la perception de recettes fiscales supplémentaires et malgré des baisses de revenus provenant des ventes immobilières.

L’excédent plus élevé que prévu tient à l’augmentation des revenus de 2,9 milliards de dollars, principalement en raison de la hausse de l’impôt sur le revenu des particuliers et des sociétés et de nouveaux impôts, notamment d’un impôt sur les spéculations et d’un impôt payé par les employeurs pour financer le système de santé.

La ministre des Finances Carole James, une femme aux cheveux courts et blancs qui porte un veston rose, se trouve devant des micros. Derrière elle se trouve un drapeau de la Colombie-Britannique.

La ministre des Finances Carole James a fait une mise à jour économique à Victoria le lundi 26 novembre 2018.

Photo : Michael Mcarthur/CBC

Mme James dit qu'elle ne s'inquiète pas d'une réduction de 315 millions de dollars des revenus tirés des taxes sur les transferts de propriété, affirmant que le précédent gouvernement libéral s'était appuyé sur un marché immobilier spéculatif pour accroître ses ressources, alors que le gouvernement néo-démocrate a plutôt un plan économique à long terme.

Elle ajoute que, depuis le budget de février 2018, la province « a pris un autre chemin » avec un investissement record de 1 milliard de dollars dans les garderies et de 7 milliards de dollars dans le logement abordable.

L'excédent met la Colombie-Britannique dans une position stable face aux signes d'insécurité de l'économie mondiale, soutient la ministre.

Avec les informations de La Presse canadienne

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale