•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD demande au gouvernement ontarien d'aider Attawapiskat avec ses problèmes d'eau

La Première Nation d'Attawapiskat, située près de la baie James.

La Première Nation d'Attawapiskat, située près de la baie James.

Photo : Joojep Kataquapit

Miguel Lachance

Le député provincial du Mushkegowuk—Baie James, Guy Bourgouin, exhorte le gouvernement Ford à venir en aide à la Première Nation d'Attawapiskat qui est aux prises avec des problèmes d’eau contaminée.

M. Bourgouin affirme que même si les services aux Autochtones sont du ressort du gouvernement fédéral, la province ne peut pas rester les bras croisés.

Un homme avec des lunettes.

Le député néo-démocrate Guy Bourgouin à l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada

Il a visité jeudi la Première Nation d’Attawapiskat, qui a déclaré l’état d’urgence le 9 juillet, en compagnie de la cheffe néo-démocrate Andrea Horwath et du député de Kiiwetinoong, Sol Mamakwa.

Comme province, on a une responsabilité, a déclaré Guy Bourgouin lors d’une entrevue avec Radio-Canada après son passage à Attawapiskat. La province devrait aider la communauté avant qu’il n’arrive une catastrophe pire que ce qui se produit comme c’est là.

Si [ailleurs] en Ontario, il n’y avait pas d’eau potable, la province interviendrait, avance M. Bourgouin.

Mais à cause que c’est une communauté du Nord, “loin des yeux, loin du cœur” comme je dis souvent en chambre, on semble oublier les problèmes.

Guy Bourgouin, le député provincial du Mushkegowuk—Baie James
Ignace Gull, chef de la Première Nation d'Attawapiskat

« Quelque chose doit être fait [pour régler le problème], avait déclaré le chef de la Première Nation d'Attawapiskat, Ignace Gull, le 10 juillet.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Il ajoute que le NPD, dans son rôle d’opposition officielle, continuera d’informer le gouvernement de ce qui se passe dans les communautés autochtones et de le tenir responsable du bien-être de tous les Ontariens.

La cheffe du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath, a commencé une tournée du Grand Nord de la province mercredi avec des visites dans les Premières Nations de Neskantaga, sans eau potable depuis 25 ans, et Kingfisher Lake, où se tenait un rassemblement organisé par la Nation Nishnawbe Aski.

Un homme et une femme en discussion.

Andrea Horwath et Sol Mamakwa ont visité ensemble Neskantaga et Kingfisher Lake.

Photo : Radio-Canada / Chris Glover

Un système d'eau inadéquat

L’eau [à Attawapiskat] est contaminée par des désinfectants, explique M. Bourgouin, qui rappelle que le système d’eau n’avait pas été construit au départ pour alimenter toute la communauté, mais seulement pour les écoles et quelques autres bâtiments.

Le chlore, utilisé en abondance pour éliminer des bactéries et autres matières organiques dangereuses, peut avec le temps former des trihalométhanes (THM) et des acides haloacétiques (AHA).

Ces substances forcent les résidents à limiter leur utilisation de l’eau, notamment pour se laver.

Lorsqu’ils prennent une douche, il faut qu’il y ait une vitre ouverte pour faire de la ventilation. S’ils restent trop longtemps dans le bain, c’est absorbé par la peau.

Guy Bourgouin, le député provincial du Mushkegowuk—Baie James

M. Bourgouin explique aussi que des pièces d’équipement du système d'eau tombent régulièrement en panne.

En début de semaine, deux membres de la Première Nation, dont l’ancienne cheffe Theresa Spence, ont commencé une grève de la faim pour que des actions soient prises rapidement par les gouvernements fédéral et provincial.

M. Bourgouin croit que ce geste de désespoir démontre l’urgence d’agir pour améliorer les infrastructures dans la communauté.

Mercredi, les députés néo-démocrates fédéraux Charlie Angus et Tracey Ramsey se sont rendus à la Première Nation d'Attawapiskat pour rencontrer les membres de la communauté.

Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Seamus O’Regan, a été invité à faire de même.

M. O'Regan a déclaré la semaine dernière que son ministère surveillait la situation à Attawapiskat et que des fonctionnaires continuent de travailler avec la communauté.

Par courriel, une porte-parole du ministère des Affaires autochtones du gouvernement de l'Ontario affirme travailler de concert avec les communautés des Premières Nations. Le gouvernement demande toutefois au gouvernement fédéral « de s'acquitter de sa responsabilité d'assurer l'approvisionnement en eau potable dans les réserves  ».

Nord de l'Ontario

Autochtones