•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec se penchera sur la fuite de données chez Desjardins

Le logo Desjardins sur une façade d'un établissement.

Desjardins a dû défendre sa gestion de la fuite lundi devant le Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

À l’instar d’Ottawa, Québec se penchera sur le vol de données personnelles de 2,7 millions de clients de Desjardins. La tenue d’une commission parlementaire à l’Assemblée nationale est envisagée.

La Commission des finances publiques a statué jeudi en faveur de la demande déposée par le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, et ayant pour objet la tenue d’une réunion sur les conséquences de ces fuites massives.

Dans une lettre adressée au leader péquiste, le président de la Commission, Jean-François Simard, a confirmé la convocation d’une séance de travail qui pourrait aboutir à la tenue d’auditions.

Le sujet est tellement important pour les Québécois qu’il faut poser un geste, et ce geste, c’est de poser des questions à l’ensemble des acteurs de cette crise, a fait valoir Pascal Bérubé dans sa missive du 9 juillet réclamant la tenue d'une réunion d'urgence.

L'idée de cet exercice est de faire en sorte que le Mouvement Desjardins, Equifax et l'Autorité des marchés financiers rendent des comptes devant les parlementaires quant aux actions posées à la suite de la fuite, précisait la lettre du chef péquiste.

Si ces auditions ne sont pas encore confirmées par l’Assemblée nationale, une première rencontre devrait permettre aux membres de s'interroger sur les risques à grande échelle du vol de données, la gestion de cette crise et les différentes solutions.

Il nous apparaît que les parlementaires de l’Assemblée nationale ont une responsabilité de poser les questions importantes du public, non pas sur ce qui s’est passé – parce qu’il y a des enquêtes sur ce sujet –, mais sur ce qui se passe à partir de maintenant dans la gestion de la suite, a assuré M. Bérubé.

Réunion d’urgence à Ottawa

Le Comité permanent de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes s’est penché sur l'affaire Desjardins pendant plus de quatre heures, lundi dernier, lors d’une réunion d’urgence à Ottawa.

Entendu par le comité, Desjardins a dû défendre sa gestion de la fuite et a soumis aux parlementaires des propositions qui pourraient permettre d'améliorer la protection des données personnelles des Canadiens.

Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, a notamment recommandé la mise en place d’un groupe de travail spécial et multipartite pour encadrer la protection des données personnelles.

Politique provinciale

Politique