•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents de Saint-Boniface s’opposent à un projet immobilier

Une maison entourée de verdure.

Le député de Saint-Boniface pense que la Ville ne respecte pas ses propres règles dans le dossier de cette propriété située au 249, rue Thomas Berry.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte Cousineau

Radio-Canada

Des résidents de la rue Thomas Berry, dans le quartier Saint-Boniface, à Winnipeg, s’opposent à la construction d’un nouveau quadruplex dans leur quartier. Ils craignent qu’un bâtiment de cette envergure n'augmente la densité qu'ils jugent déjà importante dans le secteur.

Le promoteur immobilier qui a acheté une maison située au 249, rue Thomas Berry, en 2016, souhaite la démolir afin d’y bâtir un bâtiment à quatre logements.

Jeudi, une vingtaine de résidents de la rue et des environs se sont réunis en face de cette maison pour manifester leur opposition au projet.

On veut préserver la francophonie, premièrement; on veut garder l’esprit communautaire de notre coin. On est environ 14 maisons ici et on a déjà trop de trafic.

Valérie Murray, résidente de la rue Thomas Berry

Selon eux, les projets de développement dans le quartier ne respectent pas l’aspect communautaire qui devrait prévaloir à Saint-Boniface. « Ils construisent des maisons monstres, explique Mme Murray, et à la longue, toutes les petites maisons, toute la communauté, il n'y en aura plus. »

Elle précise que son groupe et elle ne sont pas contre le développement.

« On sait qu’il y a des maisons qui sont [vieilles] et qui ont besoin d’être changées, affirme-t-elle. Mais on demande que ces changements suivent les règlements des zones à ce point », explique pour sa part Mireille Berryman, une autre résidente du quartier.

Avant le rassemblement de jeudi, les résidents, qui vivent pour la plupart depuis plusieurs dizaines d’années rue Thomas Berry disent avoir essayé de rencontrer le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard. « Le seul recours qui nous reste, ce sont nos conseillers municipaux, dit Mme Murray, mais l’assistante de Matt Allard nous a dit qu’il n’est pas disponible. »

Dans un communiqué envoyé à Radio-Canada par courriel, le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, indique que le projet est approprié pour le secteur. Il dit que Saint-Boniface et Winnipeg ont besoin de devenir des communautés dynamiques et durables.

Le conseiller municipal ajoute qu'il a rencontré d’autres personnes du quartier qui étaient en faveur des habitations constituées de plusieurs logements, durant sa campagne électorale.

Selon le député de Saint-Boniface, Dougald Lamont, un des problèmes dans des cas semblables à Winnipeg est le manque de concertation entre les autorités et les populations. « Il faut écouter et travailler avec la population pour avoir des constructions qui marchent pour tout le monde », dit-il.

Manitoba

Affaires municipales