•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’infirmière la nuit dans certains CHSLD

Des personnes âgées dans un centre de soins de longue durée.

Des personnes âgées dans un centre de soins de longue durée.

Photo : Radio-Canada

Marie-Pier Bouchard

Des patients de CHSLD de la Mauricie et du Centre-du-Québec sont parfois privés d’une infirmière la nuit, une situation qui dure depuis plusieurs semaines et qui inquiète le Syndicat des professionnelles en soins.

Le syndicat rappelle que la présence d’une infirmière la nuit en CHSLD est une exigence du ministère de la Santé.

On a été surpris d'entendre que c’est arrivé régulièrement depuis le printemps qu’une infirmière auxiliaire s’est retrouvée toute seule de nuit et l’infirmière était de garde au téléphone, lance Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Nathalie Perron explique que le pouvoir d’une infirmière auxiliaire est plus limité et que la présence d’une infirmière est très importante. Par exemple, seule une infirmière peut évaluer un patient et appeler le médecin lorsqu’une chute ou toute autre urgence survient dans un CHSLD.

Si le Ministère exige une présence 24 heures sur 24 et que les experts le recommandent, je pense que c’est nécessaire qu’il y ait cette présence-là.

Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins, FIQ Mauricie-Centre-du-Québec
Une femme aux cheveux bruns et longs attend la question du journaliste.

Nathalie Perron, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Photo : Radio-Canada

Le Syndicat craint que cette façon de faire ait un jour des conséquences malheureuses.

Il va y avoir un délai, parce que c’est une infirmière qui reste de garde à la maison. Le temps de l’appeler, qu’elle se déplace, qu’elle vienne constater les faits, c’est du temps qui s’allonge pour soigner nos bénéficiaires, explique Nathalie Perron.

Une mesure exceptionnelle

Sans être en mesure de chiffrer le tout, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-Centre-du-Québec (CIUSSS-MCQ) admet avoir appliqué cette mesure à quelques reprises au cours des dernières semaines.

Cependant, l'établissement assure qu’il s’agit d’une mesure d’exception, que le ministère de la Santé et des Services sociaux en a été avisé et que sa volonté est de respecter toutes les exigences.

Selon les informations dont nous disposons, le recours à une infirmière sur appel de nuit est une mesure d’exception à laquelle le CIUSSS MCQ a recours uniquement quand les autres options ont été envisagées, répond le Ministère par courriel.

Bien qu’il exige toujours la présence d’une infirmière 24 heures sur 24 en CHSLD, le Ministère se dit cependant conscient que les établissements font face à de grands défis de main-d’oeuvre, incluant la main-d’oeuvre infirmière.

Mauricie et Centre du Québec

Établissement de santé