•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête préliminaire pour l'ex-journaliste Michel Venne

L'ex-journaliste Michel Venne au palais de justice de Québec.

L'ex-journaliste Michel Venne au palais de justice de Québec

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

L'ancien journaliste du Devoir, Michel Venne, qui fait face à des chefs d'accusation d'agression sexuelle et d'exploitation sexuelle, a subi jeudi son enquête préliminaire au palais de justice de Québec.

Pour la première fois depuis le dépôt des accusations, l'accusé et la plaignante ont dû se présenter au tribunal pour cette étape.

Les avocats de l'homme de 59 ans ont demandé une ordonnance de non-publication qui empêche les médias de dévoiler les éléments de preuve présentés à l'audience.

La présumée victime qui avait 17 ans au moment des gestes allégués a été appelée à la barre des témoins.

Son identité est frappée d'une ordonnance de non-publication.

Elle a raconté les gestes que son supérieur aurait posés sur elle à l'été 2008, alors qu'ils se trouvaient dans la Vieille Capitale.

Michel Venne était alors à la tête de l'Institut du Nouveau Monde, un organisme qu'il a cofondé.

Gestes reprochés

Maintenant âgée de 28 ans, la plaignante a raconté en détail les gestes qu'elle reproche à l'accusé.

En plus de son témoignage, la poursuite fera entendre quatre témoins civils.

L'enquête préliminaire doit se poursuivre vendredi.

Le tribunal n'aura pas à évaluer la qualité de la preuve à cette étape, puisque la défense ne conteste pas la tenue d'un procès dans cette l'affaire.

Québec

Justice et faits divers