•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Google a annulé son projet de moteur de recherche censuré en Chine

Un drapeau chinois flotte devant un bâtiment au logo de Google.

Google a quitté la Chine en 2010.

Photo : AFP/Getty Images / LIU JIN

Radio-Canada

Le controversé projet Dragonfly de Google, un moteur de recherche fortement censuré destiné au marché chinois, a été annulé.

« Nous avons annulé le projet Dragonfly », a affirmé sans équivoque mardi Karan Bhatia, vice-président des affaires gouvernementales mondiales et des politiques publiques de Google, lors d’un témoignage au Congrès américain. M. Bhatia était alors interrogé par le sénateur républicain Josh Hawley au sujet des relations entre Google et la Chine.

Karan Bhatia a toutefois refusé de complètement fermer la porte à la reprise éventuelle du projet, se contentant d’affirmer que Google n’a pas actuellement « l’intention de lancer Google Search en Chine » et qu’« aucun travail n’est en cours sur un tel projet ». Google a tenu ces mêmes propos mot pour mot par le passé.

Des informations discutables flottaient depuis plusieurs mois au sujet de l’annulation de ce moteur de recherche, mais c’est la première fois qu’un dirigeant de Google la confirme officiellement.

En mars dernier, des membres du personnel de Google avaient affirmé à The Intercept (Nouvelle fenêtre) que le projet était peut-être toujours sur les rails, après avoir découvert des indices en ce sens en enquêtant à l’interne. Google avait alors indiqué à The Verge (Nouvelle fenêtre) que ce n’était pas le cas.

« Cette spéculation est totalement incorrecte, avait alors affirmé un porte-parole de l’entreprise. Aucun travail n’est en cours sur Dragonfly. Comme nous le répétons depuis plusieurs mois, nous n’avons pas de plans visant à lancer Google Search en Chine [...]. Les membres de cette équipe ont été affectés à d’autres projets. »

Avec les informations de Buzzfeed News, BBC News, et Mashable

Internet

Techno