•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des accusations criminelles pourraient peser sur un homme de 87 ans atteint de démence

Un panneau porte le nom d'une maison de retraite devant un bâtiment.

En juin 2018, le cas a été transféré à la Couronne pour homicide involontaire. Il est toujours à l'étude.

Photo : Radio-Canada / John Einerson / CBC

Radio-Canada

La Couronne du Manitoba pourrait déposer des accusations criminelles contre un homme de 87 ans atteint de démence, qui aurait causé la mort d’une résidente d’une maison de retraite de Winnipeg en 2017.

Selon l’affidavit de la police, Clifford Peebles est soupçonné d'avoir poussé Claudia Berens, âgée de 74 ans, pendant une dispute autour du vol de la télécommande de la salle commune de la maison de retraite Southeast Personal Care Home.

Cette dernière se serait cassé la hanche en tombant, ce qui aurait entraîné sa mort plusieurs jours plus tard.

Personne n’a assisté à la dispute, qui a eu lieu le 19 septembre 2017.

Le directeur du Centre d'éthique professionnelle et appliquée de l'Université du Manitoba, Neil McArthur, estime qu’il est difficile de trancher sur le cas.

« Je pense qu’il faut vraiment que l’on se demande si on atteindrait un quelconque objectif social en punissant un vieil homme atteint de démence », dit-il.

Claudia Berens était également atteinte de démence et avait une santé fragile, selon la déclaration de la police.

La directrice générale de la maison de retraite a déclaré aux agents que l'octogénaire avait déjà été impliquée dans d’autres incidents, « parfois violents », avec des résidents de la maison de retraite.

Toutefois, l’affidavit ne fait référence qu’à un seul autre événement similaire, ayant eu lieu quatre mois auparavant. Clifford Peebles aurait poussé une autre résidente, qui se serait également cassé la hanche en chutant.

Avec les informations de Caroline Barghout.

Manitoba

Faits divers