•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau de distribution de cocaïne et de méthamphétamine démantelé à Rimouski

Une opération de la Sûreté du Québec a permis de démanteler un réseau de distribution de stupéfiants à Rimouski.

Une opération de la Sûreté du Québec a permis de démanteler un réseau de distribution de stupéfiants à Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Sûreté du Québec a effectué trois perquisitions en matière de stupéfiants mercredi à Rimouski, visant à mettre fin à un réseau de distribution de méthamphétamine et de cocaïne.

Les policiers ont saisi 20 000 comprimés de méthamphétamine, en plus de 130 grammes de cocaïne, 40 grammes de haschich et 1500 $ en argent comptant.

L'opération a été réalisée dans un logement de la rue Monseigneur-Langis, dans une maison de la rue Perreault et dans un véhicule, après une enquête lancée il y a plusieurs mois.

C’est de l’information qui venait du public combinée à de l’information policière qui a permis à cette enquête de progresser, explique Ann Mathieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Trois arrestations

Trois personnes ont été arrêtées à la suite de ces perquisitions. Deux hommes, de 36 et de 38 ans, Dave Lagacé et Patrick Pelletier, ont comparu jeudi au palais de justice de Mont-Joli.

Patrick Pelletier fait face à des chefs d’accusation liés au trafic de stupéfiants.

Dave Lagacé fait face à des accusations de fuite, de conduite dangereuse et de non-respect des conditions de probation en plus de celles liées au trafic de drogue.

Au moment de l’une des perquisitions, il a tenté de fuir les policiers, mais il a rapidement été intercepté et arrêté après une courte poursuite.

Patrick Pelletier et Dave Lagacé devront demeurer derrière les barreaux jusqu'à leur prochaine comparution, respectivement le 26 juillet et le 12 août.

Une femme de 34 ans a également été arrêtée, mais elle a été remise en liberté sous promesse de comparaître en cour cet automne.

Bas-Saint-Laurent

Justice et faits divers