•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario embauche un conseiller spécial en inondations

La rivière a atteint une maison.

La rivière des Outaouais a inondé des dizaines de maisons à Constance Bay lors des inondations du printemps dernier (archives).

Photo : Radio-Canada / Josée Guérin

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé jeudi la nomination d’un conseiller spécial en matière d’inondations. Doug McNeil aura pour mandat de conseiller la province sur les mesures à prendre pour atténuer les effets des inondations et pour assurer le rétablissement des communautés touchées.

Le conseiller spécial évaluera les rôles et responsabilités actuels des gouvernements, des agences et organismes participant à la gestion des inondations , précise le gouvernement ontarien dans un communiqué publié en matinée.

M. McNeil s’appuiera entre autres sur les commentaires de citoyens et de représentants municipaux pour formuler ses recommandations.

Doug McNeil pose pour la caméra.

Doug McNeil a été sous-ministre pour le gouvernement du Manitoba, poste où il a géré des ressources hydrologiques.

Photo : Jeff Stapleton/CBC

Doug McNeil cumule 36 ans d’expérience dans la fonction publique au Manitoba, notamment au sein du gouvernement provincial et à la Ville de Winnipeg. Il a notamment été sous-ministre de l’Infrastructure et des Transports. M. McNeiil a joué un rôle majeur lors de « l'inondation du siècle » de la rivière Rouge, en 1997, en plus d’occuper la vice-présidence de la Commission du canal de dérivation du Manitoba.

Le gouvernement attend un rapport de la part du conseiller cet automne.

L'indépendance est primordiale, clame le ministre des Richesses naturelles

Le ministre des Richesse naturelles et des Forêts, John Yakabuski, a affirmé en point de presse n'avoir jamais rencontré M. McNeil, ce dernier était d'ailleurs absent lors de l'annonce publique de sa nomination, jeudi, à Constance Bay.

M. Yakabuski croit cependant que l'absence de lien direct entre le gouvernement ontarien et son conseiller spécial jusqu'à maintenant est cruciale pour le processus et sa perception auprès du grand public.

Le ministre des Richesses naturelles, John Yakabuski (à gauche) et Merrilee Fullerton, ministre des Soins de longue durée (à droite) parlent derrière un micro sur la rive de la rivière des Outaouais.

Le ministre des Richesses naturelles, John Yakabuski (à gauche) et Merrilee Fullerton, ministre des Soins de longue durée (à droite), pensent qu'il est primordial que le conseiller spécial sur les inondations soit indépendant.

Photo : CBC/Giacomo Panico

Les gens ne veulent pas entendre le gouvernement parler, ils veulent entendre ce qu’un expert indépendant a à dire, a souligné le ministre. Avec cette distance, on s’assure qu’il est indépendant et qu’il apparaît comme étant indépendant puisque nous n’avons aucune relation antérieure.

Qui plus est, le ministre Yakabuski a interpellé la semaine dernière ses homologues au gouvernement fédéral et québécois afin de lancer un examen indépendant de la gestion de la rivière des Outaouais lors des inondations du printemps 2019. Il n'avait toujours pas reçu de réponse à sa demande jeudi matin.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale