•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Sudbury ciblé par des pages Facebook parodiques

Des écrans arborent le logo blanc et bleu de Facebook

Facebook interdit les pages parodiées et les faux comptes selon le professeur Langille de l’Université Laurentienne.

Photo : AFP/Getty Images / LIONEL BONAVENTURE

Radio-Canada

Facebook a supprimé des pages parodiques d’organismes municipaux du Grand Sudbury. Les pages ressemblaient à celles de la Ville du Grand Sudbury, du Service de police du Grand Sudbury et de la bibliothèque municipale.

Les trois pages étaient à une différence près de leurs homologues officiels.

La seule distinction : le premier « e » du mot « Greater » (Grand) a été supprimé pour former le mot « Grater » (râpe).

La page facebook parodique.

Au moment de publication, cette seconde page du Grater Sudbury Police Service était toujours en ligne.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran

Ces pages semblent avoir  été créées par quelqu’un qui voulait faire des mauvais coups, soutient le professeur en science informatique à l’Université Laurentienne, Aaron Langille.

Une nouvelle page du nom de Grater Sudbury Police Service a toutefois été créée depuis.

Un gazouillis de la police du Grand Sudbury qui demande au public de signaler la page parodique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Service de police du Grand Sudbury a demandé au public de signaler la page parodique.

Photo :  CBC

La place de la satire sur les médias sociaux

Les pages étaient toutes identifiées dans la catégorie « satire/parodie ».

M. Langille affirme cependant que, contrairement à d’autres plateformes de médias sociaux, Facebook n’autorise pas la parodie ou les faux comptes.

Le page de la City of Grater Sudbury, le compte parodique de la Ville.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Ville du Grand Sudbury et la bibliothèque municipale ont aussi été la cible de pages parodiques.

Photo :  CBC

Nous ne tolérons pas les fausses déclarations sur notre plateforme.

porte-parole de Facebook

Nous continuerons à surveiller et à prendre des mesures conformément à nos politiques et nous encouragerons fortement les gens à utiliser tous les outils de signalement et de blocage disponibles, a précisé Facebook.

Twitter et Instagram – une plateforme qui appartient à Facebook – permettent les comptes parodiques à condition que le compte soit clairement décrit comme tel.

Nord de l'Ontario

Services publics