•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants du Nord réclament un débat des chefs sur le climat

De nombreux manifestants devant l'édifice à Yellowknife.

Une cinquantaine de personnes ont manifesté devant les bureaux de CBC/Radio-Canada à Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mario De Ciccio

Une cinquantaine de manifestants se sont rassemblés devant les bureaux de CBC/Radio-Canada à Yellowknife pour réclamer la tenue d’un débat des chefs centré sur la question des changements climatiques au cours de la campagne électorale fédérale cet automne. Une trentaine de manifestants se sont aussi présentés à Whitehorse.

La manifestation qui a eu lieu devant d’autres stations du diffuseur public à travers le pays, mercredi, est organisée par le mouvement Notre moment (Our Time), qui regroupe surtout des jeunes de partout au pays. 

Les manifestants réclament que le diffuseur public fasse des changements climatiques l’enjeu principal de la campagne électorale en organisant un débat des chefs à ce sujet.

L’un des organisateurs de la rencontre à Yellowknife, Thomas Gagnon-van Leeuwen, espère ainsi éviter que l’enjeu des changements climatiques ne soit qu’une question parmi tant d’autres lors des différents débats des chefs.

Les changements climatiques ne sont pas l’un des enjeux, c’est l’enjeu principal. On est en situation d’urgence climatique, et les changements climatiques touchent tous les aspects de notre vie.

Thomas Gagnon-van Leeuwen, militant, Notre moment, Yellowknife

« Dans le Nord, ici, à Yellowknife, on sait que c’est particulièrement important parce qu’on se réchauffe trois fois plus rapidement que le reste du monde, dit-il. On voit ici les effets comme les feux de forêt et les routes de glace qui ferment beaucoup plus tôt qu’à l’habitude. »

Le message est le même à Whitehorse. « Tout le monde mérite de savoir lesquels de nos chefs ont un plan stratégique pour s’attaquer à cette crise du climat », estime l’un des organisateurs, Braden Lamoureux.

Dans une déclaration écrite, le directeur des relations publiques des Services anglais, Chuck Thompson, a rappelé que le diffuseur accorde de l'importance aux changements climatiques dans sa couverture journalistique et qu'il continuera de le faire.

« C'est la Commission des débats des chefs qui déterminera quel média sera l'hôte du débat officiel. Toute décision quant aux thèmes des échanges sera déterminée par le groupe éditorial responsable de la production du débat », a-t-il ajouté.

Grand-Nord

Changements climatiques