•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes réclament un débat des chefs sur le climat

Des manifestants se tiennent derrière de gros sacs sur lesquels sont apposées des lettres écrivant le mot « Climat ».

Une manifestation a eu lieu sur la rue Sparks, devant les studios de CBC/Radio-Canada, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l'approche des prochaines élections fédérales, un regroupement jeunesse pancanadien souhaite la tenue d'un débat des chefs sur la question du climat. Des dizaines de personnes ont manifesté à cet effet, mercredi soir, devant le siège social de CBC/Radio-Canada, à Ottawa, à l'invitation de la campagne Notre moment.

Les manifestants veulent que le diffuseur public fasse des changements climatiques un enjeu clé de la campagne électorale en étant l'hôte de ce débat des chefs. Sur son site Internet, Notre moment interpelle directement la directrice générale et rédactrice en chef des Services anglais de CBC/Radio-Canada, Jennifer McGuire.

Dans une déclaration écrite, le directeur des relations publiques des Services anglais, Chuck Thompson, a rappelé que le diffuseur accorde de l'importance aux changements climatiques dans sa couverture journalistique et qu'il continuera de le faire.

C'est la Commission des débats des chefs qui déterminera quel média sera l'hôte du débat officiel des chefs. Toute décision quant aux thèmes des échanges sera déterminée par le groupe éditorial responsable de la production du débat, a-t-il ajouté.

De son côté, le premier directeur des Relations publiques à la Direction générale des Services français, Marc Pichette, a indiqué que la position des Services français est similaire à celle du réseau anglais.

Des manifestations semblables à celle d'Ottawa étaient prévues devant une vingtaine de bureau et de stations de CBC/Radio-Canada à travers le pays, mercredi, selon les organisateurs.

Notre moment (Our Time) dit regrouper des jeunes de partout au Canada et se définit comme une « campagne non partisane » appuyée par l'organisme 350.org, lequel milite contre les combustibles fossiles et pour les énergies renouvelables.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale