•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Squamish songe à bannir le camping aux abords des rues

Des tentes dans un parc.

La Ville de Squamish s'inquiète notamment de la quantité de déchets, des risques d'incendies et d'autres risques environnementaux que posent les campeurs.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal de la ville de Squamish est inquiet des centaines de touristes qui érigent leur tente ou leur roulotte aux abords des rues plutôt que dans les aires de camping désignées et songe à adopter un règlement visant à mettre fin à cette pratique.

Le règlement est présentement en troisième lecture au conseil municipal et pourrait être adopté la semaine prochaine.

Il fait déjà l'objet de plusieurs discussions à Squamish, touchée par une crise de logement alors que les loyers ont augmenté de 58 % en trois ans et que moins d'un pour cent du logement locatif est vacant.

La Ville craint la quantité de déchets laissés par les campeurs, les risques d'incendie engendrés par la présence de ces déchets, et d'autres risques environnementaux.

Cependant, des résidents qui ne sont pas des touristes, mais dorment dans leur véhicule, s'inquiètent de la mise en place éventuelle d'un règlement qui interdira le camping improvisé

La municipalité de Squamish affirme être en discussion avec le regroupement de résidents Vehicule Dwellers of Squamish, afin d'entendre leurs préoccupations.

Pas dans nos plans, dit Vancouver

Des tentes dans un parc.

La conseillère Jean Swanson croit qu'il ne serait pas une bonne idée pour Vancouver de suivre l'exemple de Squamish.

Photo : Radio-Canada

Pour sa part, la Ville de Vancouver n'entend pas emboîter le pas à Squamish. Le maire Kennedy Stewart affirme que la priorité est plutôt la disponibilité de logement.

La conseillère Jean Swanson croit par ailleurs qu'il ne serait pas une bonne idée pour la Ville de suivre l'exemple de Squamish.

Beaucoup de personnes, qui autrement seraient sans abri le font, et il est bien plus prudent de rester dans une camionnette que de rester dans la rue.

Jean Swanson, conseillère municipale à Vancouver

La crise de logement à Vancouver est à un point culminant présentement. Près de 2200 personnes sont itinérantes, selon la Ville, et la moyenne des prix de logements sur le marché a augmenté de plus de 6 % entre 2017 et 2018.

Le maire s'est également exprimé en ce qui a trait au parc Oppenheimer, situé dans le quartier du Downtown East-Side, où habitent plusieurs personnes sans logement. Le démantèlement du campement n'est toujours pas dans ses plans.

Avec les informations de Mugoli Samba

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale