•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des municipalités déclarent l'urgence climatique sans plan concret

Plusieurs municipalités des Maritimes ont déclaré l'urgence climatique cette année, mais elles n'ont pas nécessairement de plan d'action.

Plusieurs municipalités des Maritimes ont déclaré l'urgence climatique cette année, mais elles n'ont pas nécessairement de plan d'action.

Photo : iStock / Pixelci

Radio-Canada

Plusieurs municipalités en Atlantique ont adopté au cours de la dernière année des déclarations d'urgence climatique, mais jusqu’ici, les actions concrètes ne suivent pas nécessairement les engagements.

Au Nouveau-Brunswick, Moncton a adopté le 1er avril une telle déclaration d’urgence climatique. La Ville affirme vouloir réduire ses émissions de gaz à effet de serre jusqu’à ce qu’elles soient nulles d’ici 2050.

Une bonne nouvelle à première vue, mais dans la réalité, l'urgence ne se ressent pas, estime Antoine Zboralski, président de l'association Symbiose-Université de Moncton.

La Ville de Moncton, par exemple, déclare une urgence climatique, et puis attend une année, donne une année à ses employés pour préparer un plan, dit-il.

Le conseil a en effet donné pour consigne au personnel municipal de lui présenter un plan d'action avec des mesures concrètes d'ici le mois de mai 2020.

Elaine Aucoin.

Elaine Aucoin, directrice de la planification et de la gestion de l’environnement à la Ville de Moncton

Photo : Radio-Canada

Pour mai 2020, ce n'est pas nécessairement un plan, mais des recommandations à apporter au conseil. Donc, la recommandation peut être de développer un plan plus agressif, précise Elaine Aucoin, directrice de la planification et de la gestion de l’environnement à la Ville de Moncton. 

Mme Aucoin donne quelques exemples de réalisations de la Municipalité : Par exemple, on a les panneaux solaires qui vont être installés à la piscine du Parc du centenaire. Ce sont nos premiers panneaux solaires et le bâtiment va être net zéro.

Un édifice net zéro est un édifice qui produit sur son site même toute l’énergie qu’il consomme.

Antoine Zboralski et des voitures qui roulent derrière lui.

Antoine Zboralski, président de l'Association étudiante Symbiose à l'Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Si certaines actions sont déjà en marche, d'autres vont demander davantage d'attention. Par exemple, une part importante des émissions proviennent du transport automobile à Moncton. 

De plus, en raison des hivers rigoureux, l'accent doit être mis sur l'efficacité énergétique et la récupération d'énergie, selon Antoine Zboralski.

À Edmundston, aucun plan d’action n’a suivi la déclaration, reconnaît le maire. Aucun employé de la Municipalité ne travaille spécifiquement sur un tel plan.

On n’a pas élaboré un plan spécifique suite à la déclaration d'urgence climatique, explique Cyrille Simard. On a déjà des outils pour travailler dans ce domaine. En réalité, la déclaration venait un peu sanctionner ce qu'on fait déjà comme travail dans la municipalité d'Edmundston depuis de nombreuses années.

Il reste que cela se produit alors que la Ville vient d’interrompre son programme de recyclage des déchets.

Les déclarations d’urgence climatique se sont multipliées depuis le début de l’année. Dans les Maritimes, outre Moncton et Edmundston, Bathurst et Halifax ont voté en faveur d’une telle proclamation.

Il s’agit d’un engagement important envers une réelle réduction des GES pour certains, mais est dénoncé comme un simple geste de relations publiques par d’autres. Les citoyens et organismes qui ont à coeur la survie de la planète veulent s'assurer que les municipalités respectent leurs promesses.

Plus on va attendre et plus on va devoir dépenser d’argent pour reconstruire ou pour s’adapter aux impacts des changements climatiques, rappelle Antoine Zboralski. 

D’après le reportage de Sophie Desautels

Nouveau-Brunswick

Changements climatiques