•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voie de contournement : Lac-Mégantic appuie le gouvernement devant le BAPE

Les rails du chemin de fer qui traverse le centre-ville de Lac-Mégantic.

La voie de contournement doit traverser les municipalités de Nantes et Frontenac en évitant le centre-ville de Lac-Mégantic.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Lac-Mégantic s'est dite favorable mercredi au tracé privilégié par le gouvernement pour la voie de contournement ferroviaire envisagée dans sa municipalité lors du dernier jour des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

La voie de contournement doit traverser les municipalités de Nantes et Frontenac en évitant le centre-ville de Lac-Mégantic.

Il semble évident que le retrait du train du centre-ville, dont la présence reste encore traumatisante pour plusieurs, aura des effets instantanés sur le bien-être de nombreux citoyens. Les études très récentes de la santé publique démontrent à nouveau qu'il y a encore de nombreuses manifestations de stress post-traumatique, de modérées à sévères. Dans ce contexte, la Ville maintient que la voie ferrée doit être déplacée à l'extérieur du centre-ville, a expliqué la mairesse Julie Morin lors du dépôt du mémoire de la Ville.

Les modifications demandées au trajet de la voie de contournement.

Les modifications demandées au trajet de la voie de contournement.

Photo : Radio-Canada

Pas moins de 45 mémoires ont été déposés depuis mardi au sujet de la voie de contournement de Lac-Mégantic. Chaque intervenant, qu’il représente un citoyen, un organisme ou une municipalité, disposait de 15 minutes pour présenter son mémoire et répondre aux questions du président du BAPE, Joseph Zayed.

Le tracé actuel forcerait notamment l'expropriation de plus de 80 propriétaires. La construction de cette voie, évaluée à 133 millions de dollars, serait payée à 60 % par le gouvernement fédéral tandis que le gouvernement Québec assumerait le reste de la facture.

Le BAPE a aussi entendu la Direction de santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS. L'organisation a appelé au dialogue pour rassurer la population vivant aux abords du nouveau projet.

Si on met des investissements et de l'argent dans d'autres mesures d'atténuation, ce n'est pas seulement pour le sentiment de sécurité. Pour le sentiment de sécurité, il faut minimalement l'aborder et engager le dialogue à ce niveau-là. Je ne suis pas quelqu'un qui vit à proximité de la voie ferrée, mais je me dis que ça doit quand même soulager d'avoir ces discussions, mentionne la docteure Isabelle Samson.

Le rapport du BAPE est attendu en octobre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique provinciale