•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des évacués hébergés à Thunder Bay commencent à rentrer à Pikangikum

Des gens montent à bord d'un avion Hercules.

Des avions Hercules des Forces armées ont évacué plus tôt ce mois-ci des résidents de Pikangikum menacés par un feu de forêt.

Photo : Forces armées canadiennes

Radio-Canada

Norm Gale, directeur général de la Ville de Thunder Bay, a confirmé mercredi après-midi que des évacués ont commencé à retourner à Pikangikum par eux-mêmes et que des avions décolleront jeudi pour ramener des évacués chez eux.

Les incendies dans la région, dont celui qui a forcé l’évacuation du village de cette Première Nation, ont diminué d'intensité grâce aux précipitations des derniers jours.

Le feu Red Lake 39, près de Pikangikum, a notamment diminué de taille.

Aujourd'hui, les gens ont commencé à retourner à Pikangikum par leurs propres moyens, a déclaré M. Gale, qui est aussi le président du groupe de contrôle des opérations d’urgence de Thunder Bay.

Un homme derrière un podium sur lequel sont posés des microphones.

Norm Gale a tenu un point de presse mercredi après-midi.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

La Ville ne participe pas au transport des personnes déplacées vers Pikangikum.

M. Gale peut toutefois confirmer que des gens sont partis mercredi et que d'autres, plus nombreux, quitteront Thunder Bay à partir de demain. Il ne peut donner de nombres précis.

La semaine dernière, les autorités municipales ont estimé que jusqu'à 1000 évacués se trouvaient dans la ville après avoir dû fuir les feux de forêt et la forte fumée près de leur village.

Au moins 700 résidents de Pikangikum s’étaient rendus à Thunder Bay en voiture, après avoir quitté leur collectivité en bateau.

Près de 250 personnes sont arrivées par avion, dans des vols coordonnés par la province.

Nord de l'Ontario

Feux de forêt