•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq artistes, cinq incarnations, une exposition : Second Skin

Une femme est en position debout et le haut de son corps est caché par un tissu expansible rose.

L'artiste calgarienne Tia Halliday élabore différentes postures afin de créer son oeuvre.

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Radio-Canada

Qui sommes-nous réellement? Comment sommes-nous perçus par les autres? L'exposition Second Skin réunit cinq artistes canadiens qui se transposent dans leur travail et leurs œuvres.

Tia Halliday

Née et établie à Calgary, l'artiste Tia Halliday a fait plusieurs études dans le domaine des arts visuels. Dans cette exposition, elle présente des sculptures vivantes, habitées par elle-même.

Plusieurs personnes prennent des poses différentes dans des tissus extensibles ce qui crée des formes particulières.

L'oeuvre "Plein Air I", de l'artiste Tia Halliday, créée en 2016

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Certaines de ses œuvres sont ensuite photographiées et imprimées sur de grands panneaux métalliques. Elle crée également des vidéos d'elle-même, jouant avec les textures et l'élasticité de son matériel.

Oeuvre d'art abstraite colorée.

Les panneaux sont coupés pour suivre la forme des mouvements.

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Tia Hallyday a reçu le Prix d'honneur des anciens étudiants de l'Université de Alberta en Art et Design et le Prix de développement professionnel Enbridge. Elle a également été sélectionnée pour représenter l'Alberta à la Biennale de l'Alberta 2017, au musée des beaux-arts de l'Alberta.

Brendan Fernandes

Né au Kenya, mais établi au Canada depuis l'âge de neuf ans, l'artiste de renommée internationale Brendan Fernandes présente sa série photographique Insiders.

Huit cadres montrant l'intérieur de masque de bois, sont accrochés sur un mur blanc.

L'oeuvre "Insiders" de Brendan Fernandes

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Brendan Fernandes renverse les masques africains, pour offrir aux spectateurs une autre perspective, soit celle de porter les masques au lieu de les regarder.

L'artiste révèle également des aspects inattendus de la collection : des numéros d'accès de musée, des résidus, des marques faites par des archivistes, diverses origines.

Un masque en bois est retourné de façon à ce que l'ont voit l'intérieur seulement,

Les masques sont retournés afin de donner un nouveau rôle aux visiteurs.

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Maintenant établi à Chicago, Brendan Fernandes œuvre à l'intersection de la danse et des arts visuels. Les projets de l'artiste traitent de questions de race, de culture queer, de migration, de protestation et d'autres formes de mouvement collectif.

Winnie Truong

Basée à Toronto, Winnie Truong crée des portraits plus grands que nature qui établissent des liens entre la nature, l'anatomie et la beauté, en flirtant avec le grotesque.

Deux visages féminins sont complètement couverts par des cheveux.

L'oeuvre "Belle Narce", de Winnie Truong

Photo : Courtoisie musée Glenbow

L'artiste utilise plusieurs techniques, dont l'aquarelle, la craie et les pastels pour créer des portraits complexes. Ceux-ci révèlent des visages et des figures mystérieuses qui émergent de fantastiques filaments de cheveux.

Winnie Truong expose par ses oeuvres, sa fascination pour la déformation de la beauté.

Tableau de femmes entrelâcées par leur corps et leurs cheveux.

L'oeuvre "Belle Nacre" de Winnie Truong.

Photo : Courtoisie musée Glenbow

L'artiste est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de l'Ordre des arts et du design de l'Ontario et a reçu plusieurs prix le W.O. le Prix Forsyth, le 1er prix BMO! Prix ​​d'art. Elle a fait plusieurs expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Skeena Reece

Basée sur la côte ouest de la Colombie-Britannique, Skeena Reece est une artiste tsimshian / gitksan, cri et métis. Étant multidisciplinaire, son travail comprend souvent des récits, des scènes d'humour, des cérémonies et du théâtre.

L'artiste incarne souvent un protagoniste inspiré des personnages autochtones Trickster.

Une sculpture d'une tête d'un homme.

L'oeuvre Marlon Brando as the Godfather, de Skeena Reece

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Dans cette pièce, Skeena Reece rend hommage à l'acteur hollywoodien Marlon Brando, qui en 1973 avait refusé le prix du meilleur acteur, dans le rôle du Parrain.

Au lieu d'accepter le prix, Marlon Brando avait cédé la scène à l'actrice apache Sacheen Littlefeather, une activiste qui dénonçait la mauvaise représentation et les abus faits au peuple autochtone, dans les films hollywoodiens.

Skeena Reece a réalisé des performances et des expositions partout au pays, au Musée d’anthropologie de Vancouver et au National Museum of the American Indian, à Washington aux États-Unis.

Barbara Astman

La Torontoise est l’une des artistes les plus acclamées du pays. Elle est pionnière de plusieurs approches provocantes de la culture visuelle, en utilisant son propre corps, dans les années 1970.

Sa série I as artefact, aborde la beauté, le vieillissement et l'identité.

Dix tableaux noirs ont chacun un facial collé dessus.

La série "I as artefact" créée par l'artiste Barbara Astman

Photo : Courtoisie musée Glenbow

Elle utilise des masques faciaux qu'elle a elle-même utilisés pour ensuite les photographier, les numériser et les imprimer, révélant ainsi, un personnage particulièrement mystérieux.

Un masque blanc en tissus est collé sur un fond noir.

L'artiste Barbara Astman porte un masque de beauté, le retire et le place sur un fond pour ensuite le photographier.

Photo : Courtoisie musée Glenbow

I as artefact représente est un autoportrait de l'artiste, presque fantomatique.

L'artiste Barbara Astman poursuit sa passion dans la communauté artistique de Toronto, fait partie de plusieurs conseils dans le milieu des arts et constitue une grande source d'inspiration pour la nouvelle génération.

L'exposition Second Skin se poursuit au musée Glenbow de Calgary, jusqu'au 15 septembre 2019.

Alberta

Arts visuels