•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nation Squamish célèbre sa culture au pow-wow de West Vancouver

Célébrations de la culture autochtone au Youth Pow-Wow de la nation Squamish.

Célébrations de la culture autochtone au Youth Pow-Wow de la nation Squamish.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Des milliers de personnes ont visité le centre des aînés de la nation Squamish à West Vancouver, la fin de semaine dernière, pour assister au 32e Youth Pow-Wow.

La manifestation de trois jours a mis en vedette la culture de la nation Squamish à travers la nourriture, la danse et le couronnement des princesses du pow-wow.


Une fillette est couronnée princesse 2020.

Terrena Charlie est sacrée nouvelle princesse de la nation Squamish au 32e pow-wow annuel des jeunes à West Vancouver, le dimanche 14 juillet 2019.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Terrena Charlie, âgée de 6 ans, et Tal-leya Baker Lewis, âgée de 9 ans, ont été choisies pour représenter leur nation jusqu'au pow-wow de l'année prochaine.

Francis James, l'animateur de la manifestation, dit que les honneurs sont décernés aux jeunes qui manifestent le désir de s'impliquer dans la communauté, et de promouvoir leur culture et leurs traditions.


Des hommes cuisinent le saumon.

Wilfred Baker (à droite) et son fils Wilfred Baker fils préparent le saumon.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

La nourriture est au coeur de la culture autochtone.

La famille Baker est chargée de la cuisson du saumon pendant les trois jours du pow-wow, contribuant ainsi à nourrir les milliers de visiteurs.


Un membre de la nation Squamish danse lors du pow-wow à West Vancouver.

Un membre de la nation Squamish danse lors du pow-wow à West Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

L'activité qui a attiré la plus grande foule est le concours de danse.

Il existe plusieurs types de danse dans les Premières Nations, notamment la danse traditionnelle, la danse Fancy et le jingle.


Une femme porte un bandeau décoratif.

Mikayla Seto et sa mère ont passé une année complète à travailler sur les perles pour ses habits de cérémonie.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Cette année, Mikayla Seto a remporté la deuxième place du concours de jingle féminin. Ses amis et elle ont expliqué l’importance des beaux costumes de danse.

Les costumes sont sacrés. Si vous prenez soin de votre tenue, votre tenue prendra soin de vous.

Mikayla Seto

Des femmes participent à la danse de la patate.

Des femmes participent à la danse de la patate.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Pour les Premières Nations, le pow-wow offre un environnement propice à la guérison, un lieu où les gens peuvent se réunir pour exprimer leur chagrin et leur joie.

Une des nombreuses activités joyeuses, et la dernière danse du pow-wow, a été la danse de la pomme de terre.


Les batteurs Star Child, rassemblés lors du pow-wow à West Vancouver.

Les batteurs Star Child, rassemblés lors du pow-wow à West Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Les batteurs Star Child ont aussi offert une prestation. L'un d'eux, Ian Bee, de la nation Kwakwaka'wakw, a dit que, en plus de faire de la musique, il travaillait à sensibiliser davantage la population aux Autochtones atteints d'autisme et à apporter un soutien émotionnel aux survivants des pensionnats.


D'après un photoreportage de Maggie Macpherson

Colombie-Britannique et Yukon

Culture