•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bagarres au parc Lepage : deux jeunes plaident coupables

Le parc Lepage à Rimouski

Le parc Lepage à Rimouski

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

Deux des quatre jeunes qui sont la cible de procédures judiciaires en lien avec des bagarres organisées, au parc Lepage à Rimouski, ont plaidé coupables mercredi au palais de justice de Rimouski.

Dans un cas, l'accusation en était une de voies de fait ayant causé des lésions corporelles et dans l'autre, il s'agissait d'une accusation de possession de stupéfiants.

Ces jeunes, âgés de 14 et 17 ans, devraient connaître leur peine le 5 septembre prochain.

Dans un autre cas, toujours lié aux bagarres du parc Lepage, un jeune de 14 ans a plaidé non coupable à une accusation de voies de fait ayant causé des lésions corporelles.

La procureure au dossier, Florence Charlebois-Villeneuve, a indiqué que les procédures ont été reportées au 29 août et que d'ici là, des négociations pourraient mener à une entente qui éviterait la tenue d'un procès.

Florence Charlebois-Villeneuve, procureure aux poursuites criminelles et pénales.

Florence Charlebois-Villeneuve, procureure aux poursuites criminelles et pénales

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Pour l'instant, c'est reporté au même stade. Donc, on ne sait pas qu'est-ce qui va se passer, est-ce qu'on va fixer un procès ou est-ce qu'il y aura un règlement? Ce sera à suivre.

Florence Charlebois-Villeneuve, procureure aux poursuites criminelles et pénales

Dans le même dossier, un quatrième jeune accusé de voies de fait simples, de harcèlement et de méfait a aussi déjà reconnu sa culpabilité. Son procès a été fixé le 29 août.

D’après les informations de Denis Leduc

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Bas-Saint-Laurent

Faits divers