•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vasek Pospisil déclare forfait au Challenger de Gatineau

Il est assis sur une chaise au bord d'un terrain de tennis.

Vasek Pospisil

Photo : Radio-Canada / Kim Vallière

Kim Vallière

Avant même d’avoir disputé un premier match au Challenger de Gatineau, Vasek Pospisil doit se retirer du tournoi en raison d’une blessure.

Le Britanno-Colombien devait affronter l’Autrichien Maximilian Neuchrist sur le court central, mercredi soir, au parc de l’Île, mais la douleur ressentie dans son poignet gauche l’a contraint à déclarer forfait après un court entraînement en après-midi.

J’ai des douleurs depuis quatre ou cinq jours au poignet, et c’est de pire en pire, a-t-il expliqué à Radio-Canada, après avoir tenté de frapper quelques balles avec son entraîneur.

La 186e raquette mondiale est revenue au jeu à Wimbledon à la fin juin, après huit mois d’absence. L’athlète de 29 ans a été opéré en janvier pour traiter une hernie discale.

Ça m’a beaucoup manqué. Le tennis, c’est ma vie depuis le jour où j’ai commencé à marcher.

Vasek Pospisil

C’est frustrant, mais c’est un peu normal. Ça fait huit mois que j’étais parti du circuit. C’est clair maintenant que le corps n’est pas encore habitué. Ce n’est pas nécessairement une surprise, a avoué Pospisil, qui avait hâte de pouvoir s’exécuter devant les amateurs de tennis canadiens.

Celui qui a occupé le 25e rang mondial en 2014 désirait participer au Challenger de Gatineau pour la première fois de sa carrière, avec comme objectif de se remettre en forme.

Il est également inscrit au cours des prochaines semaines au Challenger de Granby, à la Coupe Rogers de Montréal et au tournoi de Vancouver, en août. Aucune décision n'a été prise dans le cas de ces tournois, il devra d'abord subir des tests pour connaître la gravité de sa blessure.

Je veux reprendre la sensation de gagner sur le terrain. Mais honnêtement, je suis juste content d’être sur le terrain. J’aurais voulu que ce soit sans douleur, a conclu Pospisil.

Ottawa-Gatineau

Tennis