•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe pour un contrat de 4 ans entre Doctors Manitoba et la province

Les bras d'un médecin et de sa patiente discutant, assis à un bureau.

Une coalition de syndicats s'oppose à la Loi sur la viabilité des services publics.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une entente de principe est survenue lundi entre l'association Doctors Manitoba et la province. Les deux parties se sont mis d'accord sur un contrat de travail de quatre ans. Les augmentations de salaires prévues dans l'entente sont conforme avec la Loi sur la viabilité des services publics, qui est controversée.

Les 3000 médecins de l'association devraient pouvoir se prononcer sur l'entente de principe dans les prochains jours.

Ce nouvel accord limite les hausses de salaire des médecins à ce qui est prévu dans le projet de loi 28 pour tous les travailleurs du secteur public, soit un gel salarial de deux ans suivi d'une augmentation maximum de 0,75 % la troisième année et de 1 % la quatrième année.

Une coalition d’une douzaine de syndicats des services de santé a entamé une procédure devant la Cour du Banc de la Reine du Manitoba pour faire abroger la Loi sur la viabilité des services publics. Parnership to Defend Public Services (PDPS) soutient qu'elle contrevient au droit de négociation des travailleurs. La cause sera entendue par la Cour du Banc de la Reine, du 18 novembre au 5 décembre prochain.

L'association Doctors Manitoba ne fait pas partie de cette coalition.

Les représentants de Doctors Manitoba n'ont pas voulu se prononcer au sujet de l'entente de principe tant que le processus de ratification est en cours.

Toutefois, dans un message à ses membres, Fourie Smith souligne que, advenant la ratification de l'entente, la nouvelle convention collective entrera en vigueur de façon rétroactive le 1er avril.

Le président explique aussi que le nouvel accord offrira plus de certitude et de prévisibilité, « permettant [à l'association ]de mieux organiser [ses] pratiques respectives avec des compensations et des bénéfices qui demeurent compétitifs ».

Ce contrat permettra également d’encourager une relation productive avec le gouvernement.

Nous avons hâte de discuter du résultat de cette collaboration, qui sera très positif pour les médecins et tous les Manitobains, à la suite du processus de ratification, a écrit le ministre de la Santé, Cameron Friesen, par courriel à CBC.

Les syndicats appellent aux négociations

Devant ce nouvel accord, des syndicats se sont manifestés pour demander au gouvernement de relancer les discussions, suspendues depuis plusieurs mois.

Si le gouvernement est prêt à négocier avec les autres groupes des soins de santé, nous attendons de lui qu’il ait la même courtoisie avec les infirmières, qui ont fait des pieds et des mains pour s'occuper de leurs patients malgré les restrictions budgétaires et les fermetures, déclare Darlene Jackson, la présidente du syndicat des infirmières du Manitoba

Même son de cloche pour la Fédération du travail du Manitoba, qui fait partie de la coalition PDPS.

Pour le président Kevin Rebeck, les employés du système de santé ont le droit de négocier des contrats justes et le gouvernement ne devrait pas refuser les négociations et se cacher derrière une loi qui impose un gel salarial.

Avec les informations d'Ian Froese

Manitoba

Relations de travail