•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Disparition du président de Savoura : les recherches n’ont pas de date limite

Des secouristes marchent sur un tarmac où se trouve un hélicoptère jaune.

Les Forces canadiennes ont affecté près de 70 militaires aux recherches en hélicoptère.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les recherches des Forces armées canadiennes pour retrouver le président des serres Savoura, Stéphane Roy, et son fils de 14 ans disparus à bord de leur hélicoptère ont repris mercredi matin.

L’armée avait suspendu ses opérations dans la nuit de mardi à mercredi pour permettre aux militaires et aux bénévoles de se reposer après six jours de recherches intenses.

La zone de recherche a encore été réduite mercredi, passant de 8000 à 4000 kilomètres carrés depuis la veille, alors qu'elle était de 20 000 kilomètres carrés en fin de semaine.

On parle encore d’une grande zone boisée avec de la végétation dense. Alors c’est très difficile d’un côté technique de bien couvrir la zone, a précisé le major Christian Labbé, porte-parole des Forces armées.

Il n’y a aucune restriction temporelle, a affirmé le porte-parole.

On continue de travailler sans relâche à maximiser l’utilisation de nos ressources pour assurer une couverture totale de la zone. […] Tout dépend du temps que prend l’enquête et des indices qu’on reçoit de la part de la Sûreté du Québec et de la famille.

Christian Labbé, porte-parole des Forces armées

Les Forces armées canadiennes ont affecté près de 70 militaires aux recherches en hélicoptère. En plus des soldats, plusieurs pilotes amateurs participent également à l’opération depuis vendredi dernier.

On travaille en proche collaboration avec la famille et le groupe de pilotes bénévoles qui survolent la zone à bord d’hélicoptères privés, a assuré le major Labbé. Par mesure de sécurité, nous partageons nos plans de vol pour ne pas entrer en conflit avec eux. Mais les efforts sont très complémentaires, parce qu’ils partagent avec nous toutes les informations qu’ils récoltent.

Les Forces armées, qui ont établi différents scénarios possibles, se sont informées auprès de la famille Roy des habitudes et des horaires du président de Savoura, afin de mieux cibler le secteur d’exploration.

Mais c’est l’analyse d’un signal cellulaire très faible envoyé du téléphone de Stéphane Roy mercredi après-midi qui a permis aux Forces armées de réduire d'environ 44 % leur zone de recherche.

Aucun signal de détresse n'a été reçu depuis la disparition du président de Savoura et de son fils.

Par ailleurs, un hélicoptère participant aux recherches s'est écrasé, dimanche, sur les terrains de l'entreprise maraîchère. L'incident n'a fait que des blessés légers, qui ont été transportés à l'hôpital.

Toute information liée à l’événement peut être communiquée de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Disparition

Justice et faits divers