•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pickleball, un sport qui fait bouger les retraités au Témiscamingue

Des hommes jouent au pickleball dans un aréna converti en terrain sportif.

Jeunes et moins jeunes socialisent grâce au pickleball cet été.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Le tennis léger, communément appelé le pickleball, fait son arrivée au Témiscamingue. Deux fois par semaine, près d'une vingtaine de personnes participent à ce sport dans l'aréna d'Angliers. Une activité qui permet à plusieurs retraités de rester en forme et de socialiser.

Le pickleball est un mélange de tennis et de badminton. La balle est trouée, la raquette est légère, le terrain est plus petit et les règlements sont différents.

Le terrain de pickleball, c'est juste 20 pieds par 44 pieds, donc tu cours moins. C'est plus léger pour la distance, tu es moins essoufflé. Ça va bien pour tous les âges, explique Lorraine Boucher, initiatrice de cette activité à Angliers.

Inspirée par des séances de pickleball organisées en Ontario, Lorraine Boucher a décidé de mettre en place deux séances d'entraînement par semaine.

C'est parce que c'était très intéressant au point de vue de la santé et ça donne des bienfaits. Ça fait bouger et c'est très facile à apprendre, se réjouit-elle.

Les retraités y trouvent leur compte

Nouvellement retraitée, Ginette Desmarais vient tout juste de déménager de Rouyn-Noranda à Angliers.

Je marchais pour aller travailler, j'allais au gym. Là je me retrouve ici à Angliers. J'étais tellement contente d'apprendre qu'il y a quelque chose qui me ferait bouger et qui me ferait aussi connaître des gens, parce que je viens d'arriver dans le coin même si je viens du Témiscamingue, raconte-t-elle.

Une balle et une raquette de pickleball.

La raquette de pickleball ressemble à celle du ping-pong, mais de plus grande dimension.

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

Pour Bernadin Létourneau, également retraité, ce sport lui permet de demeurer actif malgré les courbatures qui s'accumulent avec les années.

On est souvent blessé à mon âge et on peut jouer pareil. Je vieillis tranquillement! C'est un sport qui est adapté à tout le monde. On joue à notre rythme selon ce qu'on veut faire, dit-il, tout sourire.

Les adeptes de pickleball sont de plus en plus nombreux dans la région alors que les rencontres sportives se multiplient.

La Fédération québécoise de pickleball a même été créée en juin 2011.

Abitibi–Témiscamingue

Activités sportives