•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zone d’intervention spéciale : la ministre des Affaires municipales se veut rassurante

La ministre Laforest accorde une entrevue à la télévision.

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, tient à rassurer les résidents en Outaouais touchés par les inondations ce printemps. Cette sortie survient deux jours après la publication du décret instaurant la zone d’intervention spéciale (ZIS) qui restreint les travaux que peuvent effectuer les propriétaires de maisons inondées.

C’est la première fois qu’on fait ça au Québec, revoir les cartes de nos zones inondables. C’est un travail très ardu qui est bien fait, a soutenu la ministre Laforest en entrevue à l’émission Les matins d’ici, mercredi.

Elle a indiqué qu’elle comprend que certaines des Municipalités visées par la ZIS se posent des questions et demandent pourquoi elles sont ciblées. Mme Laforest a expliqué que cette zone permet à la province de réfléchir sur l’aménagement du territoire pour avoir un aménagement durable et responsable.

Calmer les inquiétudes

Malgré les inquiétudes soulevées notamment par la mairesse de Pontiac et le maire de Val-des-Monts, ainsi que par des citoyens qui se retrouvent dans l’aire visée par la ZIS, la ministre Laforest a réitéré l'échéancier du 19 août pour envoyer des demandes de modifications.

Elle a cependant tenu à préciser que la cartographie [de la ZIS] est exacte à 99 %, puisque des relevés ont été faits directement sur le terrain, en plus de l’utilisation de photos aériennes et d’images satellites.

Les citoyens dont la résidence est incluse dans la ZIS et qui souhaitent contester cette décision doivent communiquer avec leur Municipalité d'ici la 19 août. Cette dernière transmettra ensuite la demande au ministère des Affaires municipales et de l'Habitation. À Gatineau, les résidents concernés peuvent envoyer leur requête par courriel à l'adresse verificationzis@gatineau.ca (Nouvelle fenêtre)

Selon la ministre, la ZIS et les mesures mises en place par la suite permettront à la province de réaliser des économies. Ça a coûté 285 millions en 2017, et là on est à 42 millions en 2019 et ça ne fait que commencer. Elle souhaite que l’État québécois n’ait plus à débourser autant à la suite d’inondations.

Comme gouvernement, on s’est dit qu’on allait travailler pour le futur, avec les citoyens et c’est pour ça qu’on a fait des consultations publiques.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

La ministre des Affaires municipales a affirmé que les employés de son ministère sont attentifs à toutes les demandes. Elle a précisé avoir reçu « de 10 à 12 demandes » de la part de résidents de l'Outaouais.

Une « course au permis »

Selon Andrée Laforest, une véritable course au permis s’est enclenchée après les dernières inondations. Il y en a qui voulaient reconstruire immédiatement dans les zones inondables [...] et là on s’est dit que ça n’avait pas de bon sens, qu’on ne pouvait pas donner de permis rapidement comme ça sans revoir notre territoire, a-t-elle souligné.

En 2017, on a travaillé sur la sécurité des gens, mais on n’a pas pensé au territoire. Nous, en 2019, on pense à la sécurité, mais maintenant, on s’en va plus vers un cadre d’aménagement du territoire normatif, a-t-elle ajouté.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale