•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de l'Ontario annule un prêt de 445 M$ à Chrysler

Une enseigne dans un stationnement vue à travers une clôture en métal.

L'usine de Chrysler à Windsor

Photo : CBC/Chris Ensing

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Ontario a effacé une dette de 445 millions de dollars au constructeur automobile Chrysler, affirmant qu'il n'avait aucun recours légal pour retrouver cette somme.

Ce montant de 445 millions de dollars faisait partie d'un prêt accordé par les gouvernements du Canada et de l'Ontario en 2009 pour renflouer les coffres de la société en difficulté à l'époque.

Chrysler avait déposé une demande de faillite en vertu du chapitre 11 aux États-Unis à la suite de la crise économique mondiale.

La société a finalement été rachetée par le constructeur automobile italien Fiat, ce qui a conduit à la création de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) en 2014. FCA affirme qu'elle a remboursé tous ses prêts initiaux.

Emily Hogeveen, porte-parole du ministre des Finances de l'Ontario, Rod Phillips, soutient que le gouvernement fédéral a effacé sa part du prêt en mars 2018.

Compte tenu de la structure du prêt, une fois que le gouvernement fédéral a pris la décision d’effacer leur part du prêt, l'Ontario n'avait aucun recours légal pour recouvrer d'autres fonds, a-t-elle écrit dans un courriel.

Cette décision n'a aucune incidence sur notre plan financier, car cette dette a été comptabilisée dans les années suivant le non-paiement.

Emily Hogeveen, porte-parole du ministre des Finances de l'Ontario

Lou Ann Gosselin, chef des communications de FCA Canada, a déclaré que l'entreprise n'a pas de dettes impayées à la suite des prêts initiaux.

En 2009, les gouvernements fédéral et provincial ont offert des prêts-relais pour aider la Société à se restructurer, écrit Lou Ann Gosselin dans un courriel. En 2011, FCA Canada a remboursé tous les prêts gouvernementaux en cours qui étaient dus en totalité, avec intérêts, six ans plus tôt que prévu.

Cette décision porte le total des annulations de la province pour l'exercice financier se terminant le 31 mars à 607 millions de dollars.

Il s'agit habituellement de 150 à 200 millions de dollars, et ce, pour des choses comme les prêts étudiants irrécouvrables et les faillites d'entreprises - des choses que la province ne peut tout simplement pas récupérer, soutient la porte-parole du ministre des Finances.

Windsor

Industrie automobile