•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lien ferroviaire Montréal-Sherbrooke : rencontre entre les municipalités

Un train stationné au marché de la Gare de Sherbrooke, au coucher du soleil.

Un train stationné au marché de la Gare de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Christine Bureau

Radio-Canada

Les sept municipalités qui misent sur le lien ferroviaire Montréal-Sherbrooke se réunissent ce mercredi à Bromont.

Cette rencontre vise à faire le point sur le projet et à planifier les étapes à venir. Les villes de Magog, de Sherbrooke, de Bromont, de Brigham, de Farnham, de Sutton et la MRC de Brome-Missisquoi font partie de la table de concertation.

Mardi, de passage à Sherbrooke, le chef du NPD Jagmeet Singh s'est engagé à financer en partie le projet de train Montréal-Sherbrooke, sans en préciser toutefois le montant.

Une étude externe évalue le projet à 300 millions de dollars afin de créer un train de passagers, de développer le transport de marchandises et de renforcer la sécurité en zone urbaine.

L'objectif de cette liaison est de réduire de 350 000 le nombre de véhicules automobiles par année sur les routes et de 30 000 le nombre de camions de marchandise. Selon une étude rendue publique la semaine dernière, le projet pourrait aussi créer plus de 400 emplois et augmenterait la capacité de transport de 10 000 wagons par année.

Aussi, la liaison permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 10 000 tonnes par année, selon le chef du NPD.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, s'est dit heureux de cet appui. Tant mieux si un parti politique [...] veut s'avancer et promettre certaines choses pour nous importantes. On parle du transport ferroviaire depuis longtemps. Il y a une actualisation au niveau des rails à faire. Est-ce les entreprises privées sont prêtes à le faire? Je ne pense pas. Le gouvernement devra intervenir aussi, c'est certain.

Le projet est également appuyé par le gouvernement Legault, mais le montant de sa contribution n'a pas été annoncé. Les partenaires privés se font aussi très discrets.

Estrie

Transports