•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protégez-vous, la syphilis est en forte augmentation en Alberta

Une main de femme avec des ongles rouges met un condom sur une banane.

L’an dernier, en Alberta, 1536 cas de syphilis infectieuse ont été signalés par rapport à 161 en 2014.

Photo : Getty Images / eskymaks

Radio-Canada

Les taux de syphilis infectieuse et congénitale ont augmenté dans l'ensemble de l’Alberta au cours des cinq dernières années, avec une augmentation record en 2018, selon des données de la province.

Au total, 1536 cas de syphilis infectieuse ont été signalés l’an dernier, par rapport à 161 en 2014, soit près de 10 fois plus. Ce nombre n’a pas été aussi élevé dans la province depuis 1948.

L'augmentation la plus élevée se note dans le nord de la province. Cette région a enregistré 208 cas en 2018, une augmentation de 325 % depuis 2017.

Edmonton, quant à elle, possède le nombre de cas le plus important avec un total de 977 en 2018, ce qui représente une hausse de 305 % comparativement à l’année précédente.

La syphilis est une infection causée par la bactérie Treponema pallidum. Souvent, les personnes qui la contractent ne se rendent pas compte qu’elles en présentent des symptômes.

Les premiers signes se caractérisent par la présence d’un ou de plusieurs ulcères sur les organes génitaux, l’anus, la bouche ou la gorge. Dans les stades plus avancés, une personne infectée peut souffrir de graves problèmes de santé au cœur, au cerveau, aux os et au foie.

Quant à la syphilis congénitale, qui survient lorsqu'un enfant naît d'une mère atteinte de syphilis, il s’agit d’une maladie grave, invalidante et pouvant mettre la vie du nouveau-né en danger. Services de Santé Alberta a recensé 22 cas entre 2014 et 2018, alors que l'infection était plutôt rare auparavant.

« Faites-vous tester et protégez-vous! »

Services de Santé Alberta encourage donc les Albertains sexuellement actifs à se faire tester tous les trois à six mois s’ils ont un nouveau ou plusieurs partenaires sexuels, un partenaire sexuel ayant une infection transmissible sexuellement (ITS) connue, ou encore s'ils ont déjà été atteints d’une ITS ou agressés sexuellement.

L’organisme les invite aussi à se protéger à l’aide d’un préservatif, qui constitue une « protection importante » contre les ITS.

« Les ITS constituent un risque pour toute personne sexuellement active, en particulier les personnes qui ont de nouveaux partenaires sexuels et n'utilisent pas de protection », affirme la Dre Deena Hinshaw, hygiéniste en chef de la province. Les tests et les traitements sont gratuits, ajoute-t-elle.

En raison de la forte augmentation en 2018, un comité provincial a été créé pour mettre au point une stratégie afin d’accroître le dépistage des ITS, sensibiliser le public et réduire le nombre total de cas de syphilis en Alberta.

Alberta

Santé publique