•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout contact avec une chauve-souris pose un risque pour la rage

Un biologiste tient une chauve-souris dans ses mains et présente une aile de l'animal.

Tout contact avec une chauve-souris pose un risque pour le virus de la rage, selon des experts

Photo : Radio-Canada / Charles Beaudoin

Radio-Canada

Des experts mettent le public en garde après la mort d'un Britanno-Colombien décédé du virus de la rage après avoir été touché par une chauve-souris sur l'île de Vancouver.

Nick Major, un jeune homme de Parksville en Colombie-Britannique âgé de 21 ans, est décédé du virus de la rage samedi. Il avait été touché par une chauve-souris à la mi-mai.

Tout contact avec une chauve-souris pose un risque, affirme la Dre Bonnie Henry, médecin en chef de la Colombie-Britannique.

La Dre Henry explique que le virus de la rage est présent dans la salive des chauves-souris porteuses et peut être transmis par une morsure, mais aussi par un contact avec les muqueuses, le museau, les yeux ou la gueule de l'animal.

La chauve-souris qui a touché le jeune homme s’était heurtée à sa main. Les symptômes de la rage se sont déclarés six semaines plus tard.

La prise de contact a eu lieu sur l’île de Vancouver, dit la Dre Henry, mais il est important de comprendre que les chauves-souris de la province peuvent être porteuses de la rage, donc toute forme de contact peut poser un risque.

Nick Major qui sourit en gros plan.

Nick Major, un jeune homme de Parksville en Colombie-Britannique, est décédé du virus de la rage samedi. Il avait été en contact avec une chauve-souris à la mi-mai.

Photo : GoFundMe

Que faire suite à un contact avec une chauve-souris?

Selon le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique, toute personne qui est touchée par une chauve-souris doit laver sa peau avec du savon et consulter un médecin le plus rapidement possible.

Les médecins pourront ensuite offrir un vaccin préventif contre la rage si nécessaire.

Ce n’est pas seulement le fait d’avoir été en contact avec une chauve-souris qui nous met à risque, ajoute Robert Glattert, médecin expert de la rage.

« Le fait même d’être dans un environnement où se trouve une chauve-souris suffit », puisque les surfaces elles-mêmes ont peut-être été exposées à des chauves-souris porteuses, dit-il.

Dans la nature, les chauves-souris peuvent vivre dans plusieurs environnements tels que des forêts ou des grottes. Mais elles peuvent également se trouver dans des immeubles ou des toits de maison.

Celles qui vivent dans les maisons sont très petites et ont de très petites dents, explique Danielle Dagenais du programme communautaire des chauves-souris de la Colombie-Britannique. Il se peut même que vous ne remarquiez pas que vous avez été mordu ou égratigné par une chauve-souris.

Mais la médecin en chef de la Colombie-Britannique souligne que la plupart des chauves-souris vivent leur vie sans toucher d'humains.

Au Canada, 25 personnes sont mortes de la rage depuis 1924. Le seul autre cas de mort liée à la rage en Colombie-Britannique a eu lieu en 2003.

La rage s’attaque au système nerveux avant d'atteindre le cerveau. Les symptômes de la maladie incluent l'irritabilité, des hallucinations, une aversion à l’eau et une salivation excessive.

Avec des informations de Rhianna Schmunk

Colombie-Britannique et Yukon

Nature et animaux