•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto s’attaque à la pollution sonore causée par les véhicules

Une femme se bouche les oreilles à cause du bruit de la circulation

Toronto sensibilise sur la pollution sonore.

Photo : iStock

Radio-Canada

La police de Toronto a commencé à lutter contre la pollution sonore causée par les voitures et les motocyclettes dont le vrombissement assourdissant est non seulement dérangeant, mais aussi potentiellement dangereux, selon la science.

Le maire de la ville, John Tory, a lancé lundi une campagne de sensibilisation pour s’attaquer à ce problème.

La campagne se concentrera sur l’avenue Yorkville, qui est l'un des points chauds ayant suscité de nombreuses plaintes, et sur quelques secteurs de Scarborough, dont le chemin Kingston Road et l'avenue Birchcliff, a déclaré le surintendant de la police, Scott Baptist.

Le maire de Toronto a affirmé que la conduite inconsidérée n'avait pas sa place dans la ville et était indéfendable.

Les bruits provenant des moteurs et du grincement des pneus associés à la conduite dangereuse et aux cascades peuvent mettre en danger les piétons et les autres usagers vulnérables de la route.

Scott Baptist, police de Toronto

À compter d'octobre, un nouveau règlement sur le bruit entrera en vigueur, donnant aux agents plus de pouvoir afin de sévir contre les conducteurs bruyants, affirme la police.

Le bruit à l'intérieur et autour des chantiers de construction ne fera pas partie du nouveau règlement.

Des lois provinciales sont déjà en place pour protéger la qualité de vie et permettre l'application de la loi contre les coups de klaxon et les alarmes inutiles, les silencieux et les échappements bruyants qui entraînent une amende de 110 $, a rappelé Scott Baptist.

Un homme roule sur une moto rouge. On ne voit pas son visage.

Des propriétaires des voiture, motocycliste et camion dont les pots d'échappement émettent des sons qui dérangent les autres payeront des amendes.

Photo : CBC

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bruit est une menace sous-estimée, qui peut causer des problèmes de santé à court et à long terme.

Un sondage Ipsos Reid commandé l'an dernier par la Ville indiquait que près de 46 % des résidents de Toronto étaient préoccupés par la pollution sonore. Le sondage laissait aussi entendre que les bruits de construction et d'équipements lourds étaient ceux qui gênaient le plus les Torontois.

L'OMS indique que le bruit excessif peut déranger le sommeil des gens, causer des problèmes cardiovasculaires et psychophysiologiques, réduire la performance et provoquer des réactions de contrariété et des modifications du comportement social.

Toronto

Circulation