•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : les nouvelles limites de la ZIS soulèvent le mécontentement à Pontiac

Une maison de deux étages sur une butte de terre entourée par l'eau

Une maison isolée par la crue sur la rue Clarendon, dans le secteur de Quyon (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

La plus récente mouture de la carte du gouvernement du Québec délimitant la zone d’intervention spéciale (ZIS) soulève la colère dans la municipalité de Pontiac. Plusieurs résidences qui n’ont jamais été inondées se retrouvent visées par le moratoire sur la construction et les travaux de rénovation.

Même si certaines municipalités de l’Outaouais ont salué les modifications apportées à la première mouture de la ZIS, d’autres, comme Pontiac, sentent toujours qu’elles ont été négligées lorsque la carte a été retracée.

La ZIS comprend toutes les zones inondables 0-20 ans ainsi que tout le territoire touché par les inondations de 2017 et de 2019. La ZIS s’étend même à certains secteurs qui ont été épargnés par les importantes crues des deux dernières années.

On a plusieurs secteurs qui sont encore dans la ZIS qui n’ont jamais été inondés et ils sont trop élevés. Ils n’ont pas pris en compte la topographie de notre municipalité, a déploré la mairesse de Pontiac, Johanne Labadie.

C’est aberrant, a lancé Inès Pontiroli, dont la résidence est comprise dans la ZIS, même si elle n’a jamais été inondée par les récentes crues. Incessamment, ça implique une perte de valeur marchande. On ne veut pas subir ça, on n’a aucune raison de subir ça. C’est inacceptable.

Un journaliste discute avec Inès Pontiroli au pied d'une pente en haut de laquelle se trouve une maison.

La résidence d'Inès Pontiroli n'a pas été inondée en 2017 et en 2019 en raison de son élévation, mais elle se retrouve malgré tout dans la ZIS.

Photo : Radio-Canada

Les limites fixées par la ZIS sont applicables pour une durée indéterminée. Les municipalités mécontentes peuvent toutefois soumettre des demandes de modifications au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation d’ici le 19 août.

La mairesse Labadie a la ferme intention de se faire entendre par Québec. Toutefois, elle affirme que l’échéance est beaucoup trop serrée pour une petite municipalité comme la sienne.

C’est beaucoup de travail pour une petite municipalité. Le gouvernement du Québec met encore beaucoup de travail sur le dos des municipalités rurales. On n’a pas l’équipe assez large pour compléter la tâche sans laisser le travail au jour le jour, a-t-elle dénoncé.

En Outaouais, 59 municipalités comptent des secteurs faisant partie de la ZIS. À l’échelle Québec, 783 ont au moins une partie de leur territoire comprise dans la zone.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale